/news/transports
Navigation

Marchand enterre le projet de piste cyclable surélevée

passerelle
Photo d'archives La passerelle devait être construite sur les quais 21 et 22, près du terminal de croisières du port, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

L’administration Marchand met fin au controversé projet de piste cyclable surélevée dans le Vieux-Port, que l’équipe de Régis Labeaume analysait toujours, il y a quelques mois.

Le nouveau vice-président du comité exécutif de Bruno Marchand, Pierre-Luc Lachance, a confirmé au Journal que « le projet n’ira pas de l’avant ». 

Selon les dernières estimations, la piste cyclable, qui devait coûter à l’origine 6 millions $, se chiffrait récemment à 11 millions $, indique M. Lachance. « Pour nous, la nouvelle administration de Québec Forte et Fière, on souhaite que cet argent-là serve de façon beaucoup plus large à améliorer le réseau cyclable. » 

L’ancienne administration Labeaume avait mis le projet sur la glace en 2019, mais l’avait toujours dans ses cartons, comme le démontre une étude commandée à l’Administration portuaire de Québec, un mandat de 38 000 $. 

Aluminium ou acier

Le porte-parole de la Ville David O’Brien explique que « cette étude visait à savoir si la passerelle pouvait être construite d’aluminium en remplacement de l’acier. Rappelons que l’augmentation impressionnante des coûts de l’acier a été la raison du report de ce projet d’envergure. Or, les résultats de l’étude ne se sont pas montrés concluants pour envisager cette option. » 

« Il n’y avait pas vraiment d’économie, que ce soit en acier ou en aluminium », a précisé Pierre-Luc Lachance.

La passerelle de 322 mètres de long et de cinq mètres de haut avait été présentée en 2018 par l’ancien maire Régis Labeaume comme une « œuvre d’art » et un « projet signature ». 

Critiques

Elle avait été critiquée par l’opposition et par les amateurs de vélo pour ses coûts et le détour qu’elle imposait aux cyclistes. On déplorait aussi son impact sur le paysage près du fleuve. Elle devait être une solution à la piste cyclable qui empiète dans une des voies de circulation sur la rue Dalhousie parce que le Port l’a retirée de ses quais pour des raisons de sécurité. 

Pierre-Luc Lachance faisait à l’époque partie de l’Équipe Labeaume. Ce fervent promoteur du transport actif affirme qu’il n’a jamais été chaud à l’idée du projet de piste surélevée. Il estime que les aménagements actuels sur Dalhousie « répondent très bien aux besoins ».