/sports/hockey/canadiens
Navigation

La fête à Boston

Le CH s’incline 5 à 1 contre les Bruins, qui jouaient devant près de 18 000 spectateurs

Coup d'oeil sur cet article

Il y a toujours de l’ambiance au TD Garden, même en plein cœur d’une pandémie et de la hausse des cas positifs avec le variant Omicron. Brad Marchand a fait le bonheur des fidèles des Bruins avec un tour du chapeau dans un gain de 5 à 1 contre le Canadien, mercredi, à Boston.

• À lire aussi: Chris Wideman à la patinoire du coin

• À lire aussi: Rem Pitlick rejoint son frère dans l'organisation du Canadien

• À lire aussi: Un défi de taille sur la route pour le Canadien

Marchand a le sens du spectacle. Après son troisième but contre les éternels rivaux, le numéro 63 a récupéré un superbe chapeau mauve. Il l’ajoutera probablement à sa collection, lui qui se présente souvent au TD Garden avec un chapeau et des complets plus audacieux qu’un notaire. 

AFP

Sur papier, il y avait un monde de différences entre les Bruins (20-11-2) et le Canadien (7-24-4). Il y avait aussi une équipe qui avait gardé le rythme en jouant cinq matchs depuis le 2 janvier et une autre qui en était à une première sortie depuis cette même date. 

La logique a été respectée. Les Bruins ont facilement dompté la bête ankylosée. 

« Ce n’est pas facile de revenir d’une longue pause, a dit le défenseur Jeff Petry. Pour plusieurs joueurs, nous n’avions pratiquement pas touché la glace. C’est difficile de revenir à ce niveau de compétition. » 

AFP

« La longue pause n’aidait pas, mais on jouait aussi contre une bonne équipe, une équipe qui est sur une lancée, a renchéri Dominique Ducharme. Mais pour ce match, les Bruins étaient meilleurs que nous. »

Une autre réalité

Il y avait également un choc dans les gradins. À l’instar des 24 autres équipes américaines, les Bruins ont la possibilité de jouer leur match devant une salle comble. Il y avait 17 850 partisans au rendez-vous. 

AFP

Au pays de l’Oncle Sam, il n’y a pas de restriction sur la capacité d’accueil. Les partisans à l’intérieur de l’édifice n’ont pas plus l’obligation de porter un masque, même si on le leur recommande. Dans les coursives, les spectateurs ont toutefois la responsabilité de porter un masque lors des déplacements. 

Pezzetta comme acteur clé

Le CH a reçu une autre mauvaise nouvelle lors de ce revers. Jake Allen, qui était de retour au jeu après un passage sur le protocole de la COVID-19, n’a pas terminé la soirée. Le numéro 35 s’est blessé en première période, après le premier des trois buts de Marchand. 

Dominique Ducharme l’avait dit en matinée. Pour gagner ce match, le Tricolore avait besoin d’un effort de 60 minutes et son équipe ne devait pas flancher pour des périodes de cinq ou dix minutes, comme c’est souvent le cas. 

Les Bruins ont fait plier leurs rivaux avec trois buts en moins de cinq minutes en fin de première période. On pouvait fermer les livres après 20 minutes. 

Reconnu pour son énergie, l’ailier Michael Pezzetta a probablement été le meilleur joueur des siens. Pezzetta a marqué son deuxième but de la saison, mais il a surtout joué avec cœur. Le numéro 55 a cherché à créer des étincelles, malgré un pointage à la faveur des locaux. 

AFP

En deuxième période, Ducharme l’a récompensé en l’utilisant en supériorité numérique. C’était une marque de confiance envers l’Ontarien, mais aussi une façon d’envoyer un message aux autres joueurs de l’équipe.

Pour Pezzetta, c’est une belle histoire. Il a gagné des points à sa fiche. Pour le CH, c’est toutefois un signe d’une équipe toujours à la dérive quand l’homme à la chevelure frisée se signale comme l’un des meilleurs éléments. 

Du rififi

S’il n’y a jamais eu d’enjeu pour le pointage final, il y a eu quelques flammèches en troisième période. C’était digne de la rivalité entre les deux équipes. 

Nick Suzuki a glissé quelques mots doux aux oreilles de Marchand, Chris Wideman a donné un coup de tête au centre Erik Haula après un coup de sifflet et il y a eu un bref combat entre Laurent Dauphin et Haula. Wideman pourrait recevoir un appel du préfet de discipline de la LNH pour son geste contre Haula. 

► Blessé en première période, Allen sera absent du match contre les Blackhawks à Chicago. Ducharme n’a toutefois pas précisé la gravité de sa blessure. 

+
Pezzetta
Michael Pezzetta na pas le plus grand talent, mais il na pas froid aux yeux Il a lADN pour jouer contre les Bruins à Boston
-
Petry
Jeff Petry navait pas joué depuis près dun mois Il pouvait revenir revigoré ou désorienté Le CH a retrouvé le même Petry, un défenseur qui nest pas lombre de lui-même cette saison
5
1
Première période
1- Bos: Brad Marchand (17)
(Nosek, Lazar)14:43
2- Bos: Brad Marchand (18)
(Smith, Bergeron)14:58
3- Bos: Curtis Lazar (4)
(DeBrusk, Grzelcyk)19:10
Punitions: Petry (Mon) 9:22
Deuxième période
4- Bos: Brad Marchand (19)
(Moore, Bergeron)DN-7:10
5- Mon: Michael Pezzetta (2)
(Kulak)10:46
Punitions: Bergeron (Bos) 3:18, Haula (Bos) 6:41, Chiarot (Mon) 7:50, Bergeron (Bos) 11:49, Suzuki (Mon) 13:41, Kulak (Mon) 19:10
Troisième période
6- Bos: Urho Vaakanainen (1)
(Blidh, Lazar)10:19
Punitions: Smith (Bos) 0:47, Marchand (Bos) 5:48, Pezzetta (Mon) 6:57, Carlo (Bos) 6:57, Haula (Bos) 6:57, Wideman (Mon) (min et min) 6:57, Ullmark (Bos) (purgée par Taylor Hall) 15:05, Dauphin (Mon) (min et maj) 15:05, Haula (Bos) (maj) 15:05
Tirs au but
Montreal 6 - 9 - 9 - 24Boston 13 - 15 - 13 - 41
Gardiens:
Mon: Jake Allen (P, 5-16-2) Sam Montembeault (17:11 1e période) Bos: Linus Ullmark (G, 12-5-0)
Avantages numériques:
Mon: 0 en 5, Bos: 0 en 5
Arbitres:
Jon McIsaac,Chris Lee
Juges de lignes:
Derek Nansen,Kory Nagy
ASSISTANCE:
17850
Brad Marchand
Patrice Bergeron
★★
Curtis Lazar
★★★

Ce qu’on a remarqué...  

Le retour de neuf joueurs

Inactif depuis le 1er janvier, le Canadien a salué le retour de plusieurs joueurs face aux Bruins. Pas un ou deux retours, mais bien neuf retours. Mike Hoffman, Artturi Lehkonen, Christian Dvorak, Joel Armia, Laurent Dauphin, Ben Chiarot, Jeff Petry, Chris Wideman et Jake Allen ont tous renoué avec l’action. Des neuf, seuls Dvorak et Armia ne figuraient pas sur la liste du protocole de la COVID-19. 

Allen se blesse

Brad Marchand a déjoué Jake Allen à deux reprises dans un intervalle de seulement 15 secondes en première période. Après le premier but de Marchand, Allen a fait un déplacement latéral vers sa gauche pour tenter de suivre la passe précise de Tomas Nosek. Il a tenté l’arrêt miraculeux, mais sans succès. Allen a grimacé de douleur après ce jeu, probablement blessé à l’aine. Le gardien originaire du Nouveau-Brunswick n’a pas immédiatement retraité au vestiaire. Il a encaissé un deuxième but et à la pause publicitaire suivante, il s’est entretenu avec Graham Rynbend, le thérapeute de l’équipe. C’est à ce moment qu’Allen a remis le flambeau à Samuel Montembeault.  

L’art de s’endormir

Joel Armia n’avait pas joué depuis le 16 décembre. Loin de la glace pour près d’un mois en raison d’une blessure mystérieuse, le Finlandais devait techniquement revenir au jeu avec la rage au cœur. Mais non. L’énigmatique Armia a offert une autre prestation à l’image de sa saison, c’est-à-dire avec aucune conviction. En 30 matchs cette saison, Armia a marqué un petit but et il a récolté quatre passes. 

Caufield discret

Cole Caufield a patiné à l’aile droite aux côtés de Ryan Poehling et de Laurent Dauphin. C’est probablement l’unique note qu’on a gardée pour le numéro 22. Il était invisible dans la fournaise des Bruins.

À voir aussi