/news/politics
Navigation

«Contribution santé»: Trudeau attend les détails pour se prononcer

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau et Jean-Yves Duclos préfèrent attendre les détails entourant la «contribution santé» du gouvernement Legault avant de donner leur avis sur la question.

• À lire aussi: Des médecins disent non à l’imposition d’une contribution financière aux non-vaccinés

• À lire aussi: Taxer les non-vaccinés: des contestations judiciaires à venir, selon des spécialistes

«Évidemment, les détails vont être importants au Québec parce qu’on veut que les principes de la Loi sur la Santé soient respectés», a déclaré M. Trudeau, qui n’a pas voulu se prononcer sur la légalité de la proposition.

Il s’est défendu de ne pas répondre à la question, soulignant qu’il est important «de savoir quelles seront les modalités de cette proposition de Québec pour pouvoir s’assurer que ce soit efficace [...] et que ce soit en lien avec les principes et les valeurs qui nous sont chères», a dit M. Trudeau.

En point de presse mercredi, le premier ministre a indiqué que des mesures «très dures» ont été mises en place par le gouvernement fédéral pour augmenter le taux de vaccination dans la population, notamment au sein de la fonction publique fédérale et de la GRC.

«On a démontré une rigueur et une approche très ferme sur les vaccinations», a-t-il déclaré, rappelant que la présentation de son passeport vaccinal est, depuis des mois, obligatoire pour monter à bord des trains et des avions au pays, par exemple.

Le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos a déclaré que les restrictions mises en place depuis l’été dernier par les provinces ont contribué à augmenter le taux de vaccination d’entre 6 % et 10 %.

Selon lui, la «contribution santé» de Québec soulève des «questions délicates», mais qu’il faut toujours agir dans un esprit de «bienveillance» envers les personnes qui évitent l’aiguille.

AFP

Les remboursements au CUEC prolongés

Ottawa prolonge les délais des remboursements liés aux prêts accordés à travers le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) jusqu’à la fin de 2023.

La période de remboursement était initialement fixée à la fin de l’année 2022, or, de nombreux acteurs du secteur privé ont demandé plus de flexibilité en raison de la vague Omicron.

Le programme, mis en place au début de la pandémie, a offert de l’aide à 898 254 entreprises, pour un total de 49,17 milliards $ en prêts et majorations issues par le gouvernement fédéral.

  • Écoutez Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :  

Les pilules anti-COVID arriveront «bientôt»

Le processus d’approbation des traitements oraux antiviraux contre la COVID-19 par Santé Canada «avance rapidement» et une annonce sera faite «très bientôt», a rapporté M. Duclos.

Le Canada a déjà assuré l’approvisionnement de dix millions de ces pilules de Pfizer, ce qui permettra de les distribuer «rapidement» dès que le feu vert sera accordé. Un processus similaire est en route pour le traitement oral de Merck.

Ces deux traitements sont déjà approuvés par les États-Unis depuis le mois de décembre.

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.