/news/politics
Navigation

Claire Samson ne sera pas candidate pour le Parti conservateur du Québec

caucus CAQ
Photo d'archives, Agence QMI Claire Samson, députée

Coup d'oeil sur cet article

Éric Duhaime perdra sa seule députée: la transfuge Claire Samson n’entend pas se présenter sous la bannière du Parti conservateur du Québec aux prochaines élections.

• À lire aussi: Rétrospective 2021: Plusieurs moments forts de la politique québécoise

• À lire aussi: Le nouveau DG de la SQ nommé seulement en 2022

Après avoir laissé planer le doute au moment de passer de la CAQ au PCQ, en juin dernier, la députée Claire Samson a finalement décidé de prendre sa retraite.  

Âgée de 66 ans, elle cite notamment ses ennuis de santé des dernières années pour expliquer son choix de faire une croix sur une nouvelle élection. Mme Samson entend toutefois faire campagne pour appuyer le PCQ.  

L’ex-gestionnaire du monde de la télé affirme avoir «plusieurs plans de retraite». «J’ai appris la langue des sourds il y a plusieurs années. J’aimerais faire une mise à jour pour faire du bénévolat comme interprète auprès des sourds», confie-t-elle en expliquant qu'elle a appris ce langage autrefois «par pure curiosité».  

Mme Samson envisage également un retour aux études pour sa retraite, sans s’être arrêtée sur un domaine précis. «J’ai huit mois pour y penser», lance-t-elle.  

Pas amère

La députée d’Iberville assure qu'elle n'a pas conservé d’amertume par rapport à son expulsion de la CAQ à la suite d’un don de 100$ au PCQ.  

Du même souffle, elle se dit toutefois heureuse d’avoir quitté la formation. «Je n’aurais pas voulu être là aujourd’hui, dit-elle. Les députés qui sont là n’ont pas beaucoup de liberté de parole.»  

Claire Samson n’avait pas caché sa déception d’avoir été écartée lors de la formation du Conseil des ministres, après la victoire de la CAQ de 2018.  

Mais elle assure que son don au PCQ n’était pas mal intentionné. «Ce n’était pas pour me venger de la CAQ, explique-t-elle. Je ne suis pas de nature suicidaire non plus.»  

«On allait vers un couronnement de la CAQ, je trouvais qu’on avait besoin de plus d’opposition», affirme Mme Samson, en ajoutant que le don était parfaitement légal.  

Le parti au pouvoir, de son côté, avait affirmé qu'elle ne pouvait pas «tolérer qu’une députée de notre caucus appuie financièrement une autre formation politique qui conteste et rejette la science et les mesures sanitaires en place».  

Aujourd’hui, Claire Samson se dit «très à l’aise» avec les positions de son nouveau parti.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.