/news/provincial
Navigation

Le recrutement de la main-d’œuvre est le principal souci des PME de la région de Québec

Le recrutement de la main-d’œuvre est le principal souci des PME de la région de Québec
Photo d'archives, Pascal Huot

Coup d'oeil sur cet article

Le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre figurent toujours parmi les enjeux les plus préoccupants pour les dirigeants d’entreprise de la région de Québec, selon le sondage annuel Conjoncture 2022, rendu public aujourd’hui.

• À lire aussi: Employés infectés: la situation s’améliore à la Ville de Québec

Pour une dixième année, Québec International et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) publient en collaboration avec Léger l’indice de confiance des dirigeants d’entreprise.  

Au moyen d’un sondage web, l’exercice vise à prendre le pouls de la communauté d’affaires de Québec. Du 29 novembre au 16 décembre 2021, soit quelques jours avant la mise en place de nouvelles mesures sanitaires liées à la cinquième vague de COVID-19, pas moins de 369 gestionnaires et dirigeants d’entreprise de la Capitale-Nationale ont répondu au questionnaire. 

Neuf employeurs sur dix

Dans une proportion de 88%, près de neuf employeurs sur dix disent éprouver de la difficulté à recruter de la main-d’œuvre, et, parmi eux, 72% soulignent que ce problème met un frein à la croissance de leur entreprise.  

«Nous pouvons constater que le recrutement et la rétention du personnel constituent toujours LA principale inquiétude et embûche des dirigeants d’entreprise pour l’année à venir, la pénurie de main-d’œuvre s’étant même aggravée depuis un an», souligne Steeve Lavoie, président et chef de la direction de la CCIQ. 

Brin d’optimisme

Malgré les difficultés causées par la COVID-19, le sondage indique que l’optimisme des dirigeants d’entreprise est à la hausse par rapport à 2021. 

Selon les résultats de l’indice, les répondants entrevoient que la situation économique de leur secteur d’activité sera légèrement meilleure cette année (71,7) qu'en 2021 selon leur évaluation (69,5).  

En 2022, 59% des dirigeants d’entreprise interrogés disent vouloir réaliser des investissements dans leur entreprise, une légère hausse par rapport à 2021 (57%), mais toujours en deçà du résultat de 2020 (68%). 

D’autre part, on peut percevoir que les chefs d’entreprise de la région demeurent préoccupés par la situation économique, puisque les perspectives d’investissements en vue d’acquisitions ou d’expansion sont en baisse pour 2022 (27%) par rapport à 2021 (35%). 

À VOIR AUSSI