/news/coronavirus
Navigation

Québec serre encore la vis: pas de vaccin, pas de grand magasin

Le passeport vaccinal imposé à compter du 24 janvier dans les commerces de 1500 m2 et plus

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les réactions suscitées par l’idée d’une contribution santé, François Legault continue de serrer la vis aux non-vaccinés en les empêchant d’accéder aux magasins à grande surface comme Costco, Canadian Tire et Walmart.

• À lire aussi: Retour en classe dès lundi: le masque en tout temps à l’école

• À lire aussi: À moins d'un revirement, le couvre-feu levé dès lundi

• À lire aussi: «Délestage» envisagé dans les écoles québécoises

À compter du 24 janvier, il faudra exhiber son passeport vaccinal pour accéder aux magasins d’une superficie de 1500 mètres carrés et plus. 

Seuls les petits commerces, les épiceries et les pharmacies feront exception à la règle.

C’est « le prix à payer » lorsqu’on refuse de se faire vacciner, a laissé entendre le chef caquiste lors d’un point de presse.

François Legault garde aussi le cap vers l’imposition d’une contribution fiscale aux contribuables qui refusent le vaccin.

Un projet de loi sera d’ailleurs déposé à l’Assemblée nationale dès le retour au Salon bleu, au début février.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« C’est important d’en débattre à l’Assemblée nationale, d’écouter les suggestions des partis d’opposition », a reconnu le premier ministre, qui n’écarte pas non plus la possibilité d’opter plutôt pour une amende.

« Il y aura un montant à payer pour ceux qui, sans bonne raison, refusent de se faire vacciner », a-t-il résumé.

Les détails ne sont pas encore connus que, déjà, au moins un organisme, le Centre de justice pour les libertés constitutionnelles, entend contester cette mesure devant les tribunaux.

La lumière au bout du tunnel

Dans le département des bonnes nouvelles, François Legault a confirmé que le couvre-feu sera levé en même temps que le retour en classe, lundi prochain.

Le 16 janvier sera la dernière journée de fermeture des commerces le dimanche.

Les dernières projections permettent de croire que le pic de la cinquième vague est atteint, ce qui permet ces changements aux mesures.

« On voit enfin la lumière au bout du tunnel », a lancé le premier ministre.  

  • Écoutez la rencontre Latraverse-Dumont sur QUB Radio:   

Quant au retour à l’école, le gouvernement a tenté de se faire rassurant. Le nouveau directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, a assuré que la rentrée pourra se faire de façon « sécuritaire » grâce aux nouveaux protocoles, même avec les masques de procédure. Les N95 seront ainsi réservés à certaines classes spécialisées.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« On a un tout nouveau virus avec le variant Omicron. C’est une situation complètement différente qu’on va vivre dans nos classes, dans nos écoles. Le nouveau variant, il a beaucoup moins d’impact chez les jeunes, et surtout les jeunes qui sont vaccinés », a soutenu M. Legault. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Il en a d’ailleurs profité pour encourager les parents à faire vacciner leur enfant, si ce n’est déjà fait. 

Alors que le taux de vaccination atteint 98 % chez les adolescents, du côté des 5 à 11 ans, le taux de couverture vaccinale stagne à 60 % depuis la pause des Fêtes. « Ce n’est pas assez », a dit le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Tests rapides

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a par ailleurs souligné qu’au cours des prochaines semaines, plus de 7 millions de tests rapides seront distribués aux élèves du primaire et du préscolaire, dont la moitié dans les deux prochaines semaines et la suite en février. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Il faut faire attention quand on dit que c’est l’école qui est le moteur de la contagion alors que c’est souvent le reflet de ce qui se passe ailleurs. [...] La contagion dans les écoles, c’est le reflet de la contagion communautaire », a insisté M. Roberge. 

  • Écoutez la réaction des analystes politiques Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc sur QUB radio   

Même si le nombre de nouveaux cas se stabilise, la situation reste « critique » dans le réseau de santé, et il faut s’attendre à ce que les augmentations des hospitalisations se poursuivent au cours des 10 prochains jours.

« On a encore une couple de semaines difficiles à passer », a prévenu le ministre Dubé.

« C’est possible que la prochaine fin de semaine soit peut-être la fin de semaine la plus dure depuis le début de la pandémie dans le réseau de la santé », a renchéri M. Legault.

— Avec la collaboration de Patrick Bellerose

Quels endroits seront visés?      

  • Tous les magasins de 1500 mètres carrés et plus devront exiger le passeport vaccinal à compter du 24 janvier.      
  • Cela inclut les commerces de grande surface qui se trouvent à l’intérieur d’un centre d’achats.      
  • Les épiceries et les pharmacies, des commerces essentiels, seront exemptées.      
  • Ainsi, les Canadian Tire, Walmart et Costco, notamment, seront interdits d’entrée aux personnes non vaccinées.      

En bref   

Le pic atteint le 5 janvier

Le pic de cas de la cinquième vague ayant été atteint le 5 janvier et le nombre d’hospitalisations étant sur le point de se stabiliser, selon le gouvernement, le couvre-feu sera enfin levé lundi prochain.

Selon François Legault, c’est grâce aux efforts des Québécois que de premiers allègements aux mesures imposées en décembre sont apportés. 

« Ç’a choqué beaucoup de personnes, mais la raison pour laquelle on a fait ça, c’est pour arrêter la montée exponentielle du nombre d’infections et d’hospitalisations », a dit le chef caquiste.

À compter du 24 janvier, les non-vaccinés québécois n’auront plus accès aux magasins à grande surface, comme les Canadian Tire.
Photo Pierre-Paul Poulin
À compter du 24 janvier, les non-vaccinés québécois n’auront plus accès aux magasins à grande surface, comme les Canadian Tire.

500 millions $ en primes

À la suite de négociations avec les syndicats, le gouvernement versera l’équivalent de 500 millions $ en primes pour juguler la pénurie de personnel dans le réseau de santé.

De nouveaux incitatifs permettront par exemple de couvrir les frais de taxi et de repas d’employés qui effectuent du temps supplémentaire, et d’offrir du temps double.

Des agents administratifs seront également appelés en renfort pour alléger les tâches administratives du personnel infirmier.

Patience... prudence

Jusqu’à nouvel ordre, rien ne change pour ce qui est des rassemblements privés, des restaurants et des salles de spectacles. 

« Il faut y aller progressivement », a répété le premier ministre.

La prochaine étape, pour le gouvernement, pourrait être d’autoriser la reprise des sports et des activités parascolaires, mais c’est la santé publique qui aura le dernier mot. 

« Soyons patients, soyons prudents, parce qu’on le sait, après l’hiver arrive le printemps », a laissé planer M. Legault.

Le pire évité grâce au vaccin

Sans une couverture vaccinale élevée, le variant Omicron aurait causé des « ravages » beaucoup plus importants au Québec.

« Si on n’avait pas été vaccinés, entre le 1er et le 7 janvier, ce n’est pas 250 hospitalisations par jour qu’on aurait eues, c’est près de 900, et on aurait eu à peu près plus de 3000 morts, juste la semaine passée », estime le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau. 

Environ 90 % de la population québécoise a reçu au moins une dose de vaccin.

Des dates à retenir en janvier 

  • Dimanche le 16 janvier : Dernier dimanche de fermeture pour les commerces non essentiels. 
  • Lundi le 17 janvier : Retour en classe au primaire et secondaire. Fin du couvre-feu.   
  • Mardi le 18 janvier : Passeport vaccinal exigé à la SAQ et la SQDC.
  • Lundi le 24 janvier : Passeport vaccinal exigé dans les magasins à grande surface. 

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.