/world/middleeast
Navigation

Syrie: 11 jihadistes de l'EI tués dans des raids russes

Syrie: 11 jihadistes de l'EI tués dans des raids russes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Beyrouth | Onze jihadistes du groupe État islamique (EI) ont péri dans une série de frappes nocturnes menées par l'aviation russe dans l'est de la province de Homs (centre), a indiqué jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

L'ONG a fait état de 11 jihadistes tués «au cours des dernières heures dans des frappes aériennes menées par l'aviation russe contre l'État islamique dans le désert syrien».

Les frappes ont été menées «dans le désert de al-Sakhné et Tadmor (centre) et dans le désert de Deir Ezzor (est)».

«Les jihadistes se cachent dans des grottes» situées dans cette région désertique où des cellules de l'EI sont toujours actives, a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahman.

Selon l'OSDH, environ 20 autres jihadistes ont été blessés, certains d'entre eux gravement.

Cette attaque est la plus meurtrière du genre depuis novembre quand 16 jihadistes avaient été tués dans des raids russes.

L'OSDH a recensé plus de 229 frappes aériennes russes contre des cibles similaires en Syrie depuis le début de l'année.

Depuis mars 2019, plus de 1.128 jihadistes de l'EI ont été tués selon l'OSDH.

Le califat autoproclamé du groupe EI a été déclaré définitivement vaincu en mars 2019 au terme d'une longue offensive soutenue par les Etats-Unis.

Mais des cellules du groupe continuent de harceler les forces gouvernementales dans le vaste désert syrien.

Déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations pro-démocratie, la guerre en Syrie a fait près d'un demi-million de morts selon l'OSDH et déplacé des millions de personnes.

La Russie soutient les forces gouvernementales syriennes depuis 2015, et grâce à cet appui crucial, le président syrien Bachar al-Assad a pu reprendre une grande partie du territoire qu'il avait perdu au début du conflit.