/sports/hockey/canadiens
Navigation

Un accomplissement peu enviable pour le CH?

Un accomplissement peu enviable pour le CH?

Coup d'oeil sur cet article

La présente cuvée du Canadien de Montréal pourrait devenir la première de la concession à terminer au dernier rang du classement général de la Ligue nationale de hockey (LNH) dans les années suivant la première grande expansion de 1967-1968. 

• À lire aussi: La fête à Boston

• À lire aussi: Rem Pitlick rejoint son frère dans l'organisation du Canadien

Effectivement, avant sa visite chez les Blackhawks de Chicago jeudi soir, la troupe de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme détenait en exclusivité la cave du circuit Bettman avec 18 maigres points, un de moins que les Coyotes de l’Arizona, qui ont surpris les Maple Leafs de Toronto 2 à 1 la veille. Au rythme actuel, elle peinera à atteindre le plateau des 40 points, ce qui constituera assurément la pire campagne de l’histoire du Bleu-Blanc-Rouge si ce scénario se matérialise.  

Depuis la fin du calendrier à six équipes, le Tricolore a toujours su éviter le dernier rang de toute la ligue. Même dans les années difficiles marquées par le règne de Réjean Houle à titre de directeur général, la formation montréalaise parvenait à amasser suffisamment de victoires pour éviter un tel affront. Notamment, durant la triste saison 2000-2001, marquée par une faible de récolte de 28 gains, le Canadien avait totalisé 70 points pour devancer six adversaires au fil d’arrivée.

Plus récemment, il est passé près de finir seul au dernier échelon. En 2011-2012, la campagne ayant mené au repêchage d’Alex Galchenyuk au troisième rang, Montréal s’est retrouvé en queue de peloton de l’Association de l’Est avec 31 triomphes et 78 points, mais ce bilan était supérieur à celui des Oilers d’Edmonton et des Blue Jackets de Columbus, à l’époque dans l’Ouest.

L’année 2017-2018 n’a guère été plus agréable pour les partisans du club, qui a conclu avec la quatrième pire fiche de la ligue, soit 29 gains et 71 points. Le tout a été suivi de la sélection de Jesperi Kotkaniemi au troisième rang du repêchage.

La dernière fois  

Pour retracer la dernière présence du Canadien dans les bas-fonds d’un classement de la ligue en fin de calendrier, il faut remonter à 1939-1940. À l’époque, le circuit comptait sept formations et Montréal avait terminé avec un dossier horrible de 10-33-5 et 25 points, neuf de moins que les Americans de New York qui allaient mettre fin à leurs activités peu après.

Cette année-là, Toe Blake avait été le meilleur élément offensif des siens avec 38 points, dont 17 buts, en 48 sorties.

La concession a fini dernière de la ligue à deux autres reprises, soit en 1925-1926 et en 1935-1936.

À VOIR AUSSI :