/sports/hockey/canadiens
Navigation

CH: défaite crève-coeur

Deux révisions sur le même but provoquent la perte du Canadien, en prolongation

Coup d'oeil sur cet article

Jim Cornelison est probablement le meilleur de sa profession pour interpréter les hymnes nationaux. Encore une fois, hier soir, il a allumé le United Center de Chicago de sa puissante voix. La rocambolesque fin de match, elle, l’a littéralement fait exploser. 

• À lire aussi: Match des étoiles : Suzuki, le représentant du CH

• À lire aussi: Chris Wideman écope d'un match de suspension

• À lire aussi: CH: zéro en deux

Photo AFP

Philipp Kurashev, en prolongation et à la suite d’une sévère collision avec Mike Hoffman et Samuel Montembeault, a procuré une victoire de 3 à 2 aux Blackhawks. 

Toutefois, avant de confirmer la victoire, les officiels ont procédé n’ont pas à une, mais à deux révisions de la séquence.

Sur la première, il a été déterminé que Mike Hoffman avait causé le déplacement du filet avant que la rondelle ne traverse la ligne rouge. Selon le règlement 63,7 de la LNH, en pareille situation, les arbitres peuvent accorder le but. 

Sur la seconde, les juges de lignes ont soutenu que Kurashev, même s’il est entré en territoire du Canadien avant la rondelle, avait le parfait contrôle de celle-ci, rendant la séquence légale.

«J’ai déjà vu des décisions sur ce type de jeu aller dans les deux sens. Nous ne contrôlons pas ça. C’est du ressort des arbitres sur la patinoire et des officiels à Toronto», a simplement déclaré Nick Suzuki.

C’est donc un revers plus que crève-cœur pour le Tricolore. Toutefois, de la façon dont elle a disputé les 20 premières minutes, la troupe de Dominique Ducharme n’aurait même pas mérité le point qu’elle a acquis grâce à cette présence en prolongation.

Le Canadien a subi un cinquième revers de suite, dont trois en temps régulier. Au cours de leurs 13 derniers matchs, les Montréalais affichent un dossier de 1-9-3.

Petry touche la cible

Photo AFP

Dans cette saison de misère, on avait perdu espoir de voir certains événements se produire. Nommément, un but de Jeff Petry, une attaque massive fructueuse de la part du Canadien et la fin de la pandémie.

En une seule période, la deuxième, les troupiers de Ducharme en ont réglé deux. 

D’abord, Petry a touché la cible pour la première fois depuis le 1er mai 2021. Une disette de 33 rencontres (53 si on ajoute ses 20 matchs de séries éliminatoires). 

«C’est un gros soulagement d’enfin réussir à marquer après quelque 30 matchs, a soutenu Petry. J’espère que ça me permettra de débloquer. Mais j’ai encore bien des choses à travailler.»

On sentait que ça s’en venait pour le défenseur américain. À quelques occasions déjà, au cours de cet engagement, il avait appuyé l’attaque. C’est justement en s’avançant profondément en territoire des Blackhawks qu’il a pu déjoué Marc-André Fleury en récupérant un retour d’Alexander Romanov.

Puis, quelques instants plus tard, Hoffman a permis à l’attaque massive montréalaise de mettre fin à une séquence d’aucun but en 28 occasions. Le dernier but du Canadien avec l’avantage d’un homme remontait au 4 décembre, à Nashville.

Evans et Romanov de retour

Dans un rare duel de gardiens québécois, Fleury a eu le meilleur. Le Sorelois a repoussé 27 tirs en route vers son deuxième gain face au Canadien en cinq semaines.

Samuel Montembeault a été faible sur le but égalisateur de Patrick Kane, le premier de l’Américain depuis le 4 décembre. Néanmoins, c’est lui qui il a permis à ses coéquipiers de demeurer dans le match au cours du premier vingt.

Lentement, mais sûrement, le Canadien commence à reprendre des allures de formations de la LNH. Après les neuf de la veille, Ducharme pouvait compter sur le retour de deux autres réguliers: Jake Evans et Alexander Romanov. 

Romanov s’est fait remarquer en distribuant de bonnes mises en échec, dont une percutante aux dépens de Sam Lafferty.

Quant à Evans, il fut à l’origine de la première séquence encourageante du Tricolore. À mi-chemin de la rencontre, sa pugnacité a permis à ses compagnons de trios et lui de bourdonner en zone des Hawks.

Quelques instants plus tard, Fleury cédait pour la première fois de la rencontre.

+
Romanov
Romanov navait pas lair dun gars qui navait pas joué depuis le 30 décembre En près de 20 minutes de jeu, il a distribué six mises en échec
-
Schueneman
Le défenseur sest fait prendre de vitesse à quelques occasions À dautres moments, la pression semblait difficile à soutenir
2
P
3
Première période
1-Chi: Dominik Kubalik (7) (Toews, Stillman)7:42
Punitions: Schueneman (Mon) 9:05, Toews (Chi) 16:47
Deuxième période
2-Mon: Jeff Petry (1) (Lehkonen, Romanov)12:41
3-Mon: Mike Hoffman (5) (Caufield, Chiarot)AN-18:16
Punitions: Khaira (Chi) 7:42, Carpenter (Chi) (purgée par Dominik Kubalik) 17:45, Romanov (Mon) (maj) 17:45, Carpenter (Chi) (maj et inc) 17:45, Stillman (Chi) 19:18
Troisième période
4-Chi: Patrick Kane (8) (Gustafsson, DeBrincat)AN-2:21
Punitions: Petry (Mon) 2:10, Armia (Mon) 7:08, Dauphin (Mon) 16:50
Prolongation
5-Chi: Philipp Kurashev (3) (Hagel, Gustafsson)2:24
Punitions: Aucune punition
Tirs au but
Montreal 3 - 17 - 8 - 1 - 29 Chicago 13 - 6 - 11 - 2 - 31
Gardiens:
Mon: Sam Montembeault (PP, 1-6-3) Chi: Marc-André Fleury (G, 12-11-2)
Avantages numériques:
Mon: 1 en 4, Chi: 1 en 4
Arbitres:
Dean Morton, Brian Pochmara
Juges de lignes:
Kyle Flemington, CJ Murray
ASSISTANCE:
17 472
Philipp Kurashev
Marc-André Fleury
★★
Patrick Kane
★★★

À voir aussi