/entertainment/movies
Navigation

Le cinéaste Jean-Claude Lord s’est éteint

lord
Photo d'archives Agence QMI, Jocelyn Malette

Coup d'oeil sur cet article

Le cinéaste Jean-Claude Lord, grand artisan notamment de la série Lance et compte, est décédé samedi soir à l’âge de 78 ans des suites d’un AVC. 

• À lire aussi: Jean-Claude Lord victime d’un AVC

«C’est avec une tristesse infinie que nous vous annonçons qu'à 22 h 33, le 15 janvier 2022, Jean-Claude Lord s’est éteint à l’âge de 78 ans des suites d’un AVC massif survenu le 30 décembre dernier», a confié son fils, Jean-Sébastien Lord, dans une publication sur Facebook.

«Son engagement social était au cœur de son travail; il aimait déranger, émouvoir, provoquer et raconter des histoires à sa manière. Il se définissait lui-même non pas comme un artiste, mais comme un “communicateur” qui aimait remettre en question les valeurs de société dans laquelle nous vivons», a commenté Jean-Sébastien en rendant hommage à son père.

Après avoir travaillé comme assistant à la réalisation puis comme critique de films à la télévision pendant les années 1960, Jean-Claude Lord a fait ses débuts comme cinéaste en 1969 avec Délivrez-nous du mal, drame controversé adapté d’un roman de Claude Jasmin qui relatait une histoire d’amour tourmentée entre deux amants homosexuels. Trois ans plus tard, il obtient son premier succès populaire avec Les Colombes, un drame d’amour opposant deux familles issues de classes sociales différentes. Puis, il enchaîne tout de suite avec Bingo (1974), librement inspiré de la crise d’Octobre, l'un des plus gros succès du cinéma québécois des années 1970.

Par la suite, Jean-Claude Lord a réalisé la comédie Parlez-nous d’amour (1976), une satire féroce du milieu du showbiz mettant en vedette Jacques Boulanger, et le thriller sociopolitique Panique (1977), avant de tourner quelques productions en anglais dont le film d’épouvante Visiting Hours, avec William Shatner. Il a d’ailleurs été l'un des premiers cinéastes québécois, à l’époque, à toucher à des genres comme l’horreur et la science-fiction.

Au milieu des années 1980, Jean-Claude Lord fait le saut au petit écran pour réaliser la série culte Lance et compte, considérée par plusieurs comme la première vraie série lourde de l’histoire de la télévision québécoise. Il signera ensuite la réalisation de plusieurs séries marquantes des années 1990, dont Jasmine, Lobby et Diva, et de deux Contes pour tous: La Grenouille et la Baleine (en 1987) et Station Nord (en 2002).

Plus récemment, il a réalisé plusieurs épisodes de la première saison de la populaire série District 31.

Jean-Claude Lord a reçu en 2017 le prix Guy-Mauffette pour l’ensemble de sa carrière, un des prix les plus prestigieux décernés par le gouvernement du Québec dans le domaine de la culture.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Réjean Tremblay sur QUB radio : 

Pluie d’hommages

De nombreuses personnalités n’ont pas tardé à réagir pour déplorer le décès du cinéaste.

«Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de Jean-Claude Lord, un pionnier du cinéma et de la télévision au Québec. Je garde de beaux souvenirs, entre autres, de Les Colombes et de Lance et compte», a notamment commenté le premier ministre du Québec, François Legault.

L’actrice Marilyn Bastien, quant à elle, a souligné l’impact qu’a eu La Grenouille et la Baleine sur sa carrière.

«Mes proches savent que, sans ce film, je n’aurais pas fait mon métier. Ce film est un classique dans mon cœur à tout jamais. Meilleur film jeunesse de tous les temps. Merci, Jean-Claude Lord, d’avoir pris soin de cette histoire si précieuse. Merci pour ta passion. Repose en paix», a-t-elle écrit sur Twitter.

L’animateur de Tout le monde en parle, Guy A. Lepage, a aussi été touché par l’œuvre du cinéaste. «Jean-Claude Lord m’a donné le goût du cinéma québécois dans les années 70 avec ses films Bingo et Parlez-nous d’amour. J’adorais aussi ses chroniques de cinéma à Bon Dimanche. Lance et compte, c’est lui aussi. Condoléances à ses proches.»

«J’offre mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jean-Claude Lord, ce grand de la télévision et du cinéma au Québec. Il aura marqué plusieurs générations de Québécois, notamment avec Lance et compte et La Grenouille et la Baleine», a ajouté la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

 

– Avec la collaboration de Maxime Demers, Journal de Montréal

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.