/news/green
Navigation

La météo gâche le retour en classe

Le retour en classe prévu aujourd’hui est compromis

US-WINTER-STORM-BRINGS-ICE-AND-SNOW-TO-THE-CAROLINAS
Photo AFP La tempête attendue a déjà eu d’importants impacts aux États-Unis dimanche, comme ici dans la ville de Glenville, en Caroline du Sud, où on a dû sortir ses déneigeuses.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec attend ce matin la plus importante tempête de neige de l’hiver, ce qui a incité plusieurs écoles à fermer le jour du retour en classe.

• À lire aussi: Jour de rentrée controversé

Tôt ce matin, un système dépressionnaire arrivera sur le sud du Québec en provenance de la côte est des États-Unis, où il a causé hier des pannes de courant touchant 235 000 personnes.

La tempête doit d’abord faire tomber de 15 à 25 cm sur la métropole, selon Environnement Canada. Mais au nord de Montréal, « ça peut aller jusqu’à 35 cm », précise Bertin Ossonon, météorologue pour Météomédia.

La région de l’Outaouais est celle qui recevra le plus de neige, soit de 30 à 40 cm.

La tempête doit ensuite remonter le fleuve Saint-Laurent, frapper le Centre-du-Québec en fin d’avant-midi, puis la région de Québec en après-midi.

La neige, combinée à des vents de 60 à 70 km/h, devrait créer de la poudrerie, limitant fortement la visibilité et créant ainsi des conditions dangereuses sur les routes.

« J’inviterais les gens à reporter leurs déplacements carrément s’ils peuvent le faire et les parents à garder leurs enfants à la maison [si possible] », mentionne Jean-Philippe Bégin, météorologue pour Environnement Canada.

Hier, plusieurs écoles avaient déjà annoncé leur fermeture. Juste à Montréal, c’était le cas de celles des centres de service de Montréal de la Pointe-de-l’île et Marguerite-Bourgeoys.

Un défi de déneigement

La Ville de Montréal dit avoir mobilisé « toutes ses équipes » en prévision de la tempête. Elle déclenche une opération de chargement de la neige après une accumulation de 10 à 15 cm.

« Au plus fort d’une opération de chargement de la neige, c’est quelque 3000 employés qui sont à l’œuvre », a rappelé le relationniste Guillaume Rivest. 

Mais c’est un double défi qui attend les équipes de déneigement, indique Jean-Philippe Bégin, puisqu’une bordée de neige de 5 à 10 cm est aussi attendue mercredi.

« On aura déjà des bancs de neige dans les rues qui n’auront pas été déneigés et on rajoute de la neige à ça. Historiquement, ça cause des soucis. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.