/news/provincial
Navigation

La collecte des ordures ralentie par la COVID-19 à Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Une éclosion de COVID-19 a généré des retards assez importants dans la collecte des ordures à Lévis. Ce nouvel écueil pousse désormais la Ville à envisager de reprendre elle-même une partie de la collecte.

Cette fois, on pointe du doigt le virus qui s’est répandu au sein du personnel de Sani-Terre Environnement. « Des problèmes de main-d’œuvre, liés à une éclosion de COVID parmi les employés, sont à l’origine des retards encourus », a-t-on confirmé à la Ville de Lévis. 

Des Lévisiens disent attendre depuis maintenant plus d’une semaine pour que leur bac de déchets soit enfin ramassé.

Puisque la collecte a lieu toutes les deux semaines, en hiver, cela signifie que dans certains secteurs, les bacs à ordures n’ont pas été vidés depuis plus de trois semaines.

Interrogée d’abord par Le Journal, la Ville de Lévis s’est dite « préoccupée » par la situation. Elle a invité les citoyens à laisser leurs bacs au chemin jusqu’à ce que la collecte soit effectuée cette semaine ou à le sortir la semaine prochaine au moment de la collecte régulière prévue au calendrier.

« L’ensemble du territoire a été fait, mais certaines rues doivent être reprises. Le fournisseur prévoit compléter toutes les reprises au courant de la semaine, le plus tôt possible », a-t-on fait savoir.

Dans un communiqué diffusé par la suite, en fin d’après-midi, mardi, la Ville s’est excusée pour les inconvénients subis. Elle précise que les retards n’affectent pas la collecte des matières recyclables ni compostables.

Elle a dit par ailleurs assurer un suivi quotidien avec son sous-traitant et faire des pieds et des mains pour trouver des « solutions alternatives » afin de stabiliser la collecte, maintes fois éprouvée par des ruptures de service depuis 2019.

Un plan d’action imminent

Le maire Gilles Lehouillier a confirmé son intention de déposer un plan d’action dans les prochaines semaines au conseil municipal afin d’améliorer le service.

« Les citoyens payent des taxes municipales pour des services essentiels tels que la collecte des déchets. Face aux multiples retards du fournisseur au cours des dernières années, la Ville entend mettre en place de nouveaux moyens pour s’assurer que la population soit bien desservie », a-t-il déclaré.

Tant à Lévis qu’à Québec, les problèmes avec Sani-Terre ont fait la manchette à plusieurs reprises au fil des ans en raison de la rareté de la main-d’œuvre et parfois même de bris sur des camions qui ralentissent les opérations.

L’été dernier, les travaux sur le pont Pierre-Laporte avaient également été pointés du doigt, nuisant aux déplacements des équipes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.