/entertainment/music
Navigation

«Torrent d'amour» pour Karim Ouellet

Le corps de Karim Ouellet a été découvert lundi dans un studio de musique, à Québec, créant une onde de choc

Coup d'oeil sur cet article

Le décès de l’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet, retrouvé sans vie dans le studio de musique L’Unisson, à Québec, a causé une onde de choc mardi. Celui qui a connu le succès grâce à sa pièce L’amour avait 37 ans.

• À lire aussi: Les hommages à Karim Ouellet sont nombreux

La coroner, Me Sophie Réginière, va enquêter pour établir les circonstances – inconnues pour le moment – de son décès..  

Karim Ouellet est décédé seul dans le studio de musique, rue Saint-Anselme, en basse-ville de Québec. Son corps a été découvert vers 22 h, lundi soir, et ne portait pas de marque de violence.

Photo courtoisie

Des voisins de M. Ouellet ont alerté les autorités, inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles. Selon nos informations, le chanteur s’était isolé de ses amis et de ses proches depuis un certain temps.

Selon David Pageau, superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ), le décès n’était pas récent.

Photo d'archives, Chantal Poirier

« Il n’y a pas eu de manœuvres [de réanimation] et le décès a été constaté [par un médecin] à distance », explique M. Pageau.

La police de Québec ajoute qu’il n’y a pas d’incidence criminelle dans le dossier du décès de l’artiste.

Famille et amis dévastés

Son décès a eu l’effet d’une bombe dans la communauté artistique et les hommages ont fusé de toutes parts.

Sa sœur, la chanteuse Sarahmée, lui a rendu un touchant témoignage sur les réseaux sociaux.

« Karim aura laissé sa marque dans nos cœurs pour toujours et nous continuerons de célébrer sa vie, son talent et son héritage », a-t-elle écrit. 

Photo tirée du Facebook de Sarahmée

Nés au Sénégal, les deux ont été adoptés par un couple québécois lorsqu’ils étaient très jeunes.

« [...] merci pour ce torrent d’amour pour Karim, à ceux qui ont été touchés par ses mots et ses mélodies, continuons de faire résonner sa musique ».

La chanteuse Marième, qui a effectué des voyages au Sénégal avec Karim Ouellet, a été chavirée par le départ de son ami.

« Je suis sous le choc, chamboulée, secouée, j’ai pleuré, confie-t-elle. Ça faisait quelque temps que je ne l’avais pas vu, mais je sais qu’il était toujours à Québec et on m’a dit qu’il travaillait sur un nouvel album. »  

  • Écoutez la chronique de Stéphane Plante, producteur de contenus pour QUB Musique, sur QUB radio:    

Isolement 

Stéfane Campbell, qui a fait les relations de presse de Karim Ouellet pendant plusieurs années, affirme qu’il s’agit d’une perte énorme, non seulement pour ses proches, mais aussi pour la scène musicale à Québec.

« Je ne me souviens pas d’un artiste de Québec qui [ait] eu un écho aussi tonitruant », affirme-t-il.

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Son deuxième album, Fox, paru en 2012, a été sacré meilleur album francophone aux prix Juno en 2014, en plus de récolter bon nombre de nominations au Gala de l’ADISQ et de faire chanter le Québec avec son succès, L’amour.

Même s’ils ne s’étaient pas parlé depuis trois ans, Stéfane Campbell avait remarqué que Karim s’était isolé de son entourage.

« Dans les dernières années, il était très reclus », souligne-t-il, ébranlé.

Photo d'archives

Le souvenir qu’il garde de Karim Ouellet est celui d’un artiste différent qui a su faire sa place en restant fidèle à la personne qu’il était.

« C’est difficile de ne pas voir Karim, de l’entendre, sans réaliser à quel point c’est quelque chose qui lui sort de toutes les cellules de son corps de façon aussi naturelle. Ça, c’est du vrai musicianship. Il n’y en a pas beaucoup des diamants bruts comme ça », conclut-il.

Photo CARAS/iphoto

Des hommages

De nombreux politiciens, dont les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault, ont aussi souligné son apport à la musique québécoise.

« Un homme, un auteur, un interprète hors du commun qui a su redonner goût à la musique francophone s’envole aujourd’hui. Sa douceur et sa plume continueront de vivre par sa musique qui restera gravée dans le paysage musical des Québécoises et des Québécois à jamais », a commenté le maire de Québec, Bruno Marchand.

— Avec la collaboration de l’Agence QMI et de Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

À voir aussi                        

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.