/news/politics
Navigation

Des années d’entraves majeures à prévoir sur le pont Pierre-Laporte

La multiplication des chantiers à venir milite en faveur du 3e lien, selon Québec

Des années d’entraves majeures à prévoir sur le pont Pierre-Laporte
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

L’explosion des coûts d’entretien et la multiplication des chantiers à venir dans les prochaines années sur le pont Pierre-Laporte militent en faveur de la construction du tunnel Québec-Lévis, plaide le gouvernement Legault.

• À lire aussi: Repenser le 3e lien Québec-Lévis

• À lire aussi: Revoir le 3e lien

Au cours du seul exercice 2021-2022, la facture globale des travaux effectués sur le pont Pierre-Laporte a franchi la barre des 30 millions $, selon des données rapportées par Radio-Canada à la suite d’une demande d’accès à l’information. 

En raison de l’état vieillissant de ce pont inauguré en 1970, le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, signale qu’il faut s’attendre à ce que cette tendance à la hausse se poursuive. 

Travaux majeurs

D’autres travaux de maintien majeurs sont à prévoir. « Il est clair que cela entraînera de nombreuses entraves pour les usagers de la route et les coûts d’entretien vont augmenter », a souligné le cabinet du ministre en réponse aux questions de notre Bureau parlementaire. 

Ces travaux culmineront plus tard avec le remplacement complet du tablier routier du pont suspendu, attendu vers 2037. Ces travaux, qui seront d’une ampleur colossale, prendront place sur un pont qui partage les mêmes approches que son voisin, le pont de Québec, dont le tablier doit également être remplacé prochainement.

Très achalandé 

Le ministère des Transports affirme que le pont Pierre-Laporte est actuellement le lien interrives le plus achalandé de son parc d’infrastructures routières.

Sa moyenne d’achalandage quotidien est de 126 000 véhicules, alors que sa capacité de conception originale était de 90 000 véhicules par jour. Ce débit de circulation a été dépassé pour la première fois en 1989, selon le ministère des Transports.

En matière d’achalandage, le pont Pierre-Laporte surclasserait désormais le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, lui aussi sous la responsabilité du ministère des Transports, et dont le débit moyen se situe autour de 121 000 véhicules par jour.

« Ces informations confirment l’importance du projet de tunnel Québec-Lévis pour assurer la fluidité de la circulation et la vitalité économique de la grande région de la Capitale-Nationale », fait valoir le cabinet du ministre.

« La mise en service du tunnel Québec-Lévis, prévue pour le début des années 2030, permettra [...] de diminuer les répercussions de ces travaux majeurs en offrant une nouvelle possibilité pour traverser d’une rive à l’autre », a également insisté le ministère des Transports dans un communiqué publié en début de soirée, mercredi.

À VOIR AUSSI... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.