/sports/opinion/columnists
Navigation

Enfin des conditions gagnantes

CABANA
Photo Julien Cabana Enfin, vous allez pouvoir circuler dans les sentiers de motoneige à la grandeur du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les journées de grands froids que nous venons de connaître et la tempête de neige de lundi dernier font en sorte que les sentiers de motoneige seront ouverts à la grandeur du Québec. 

« Notre souhait, c’est que la bordée de neige que nous avons reçue a été suffisante pour ouvrir la saison à la grandeur du Québec, explique Michel Garneau de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. Les amateurs doivent comprendre toutefois qu’il y a beaucoup de travail à faire pour la préparation des sentiers. Les bénévoles des clubs qui n’ont pas pu profiter d’assez de neige avant cette tempête ont quand même travaillé à faire la meilleure préparation possible en vue de cette chute de neige importante. C’est pour cette raison que j’ose croire que cette chute de neige importante, combinée à plusieurs journées de grands froids, va permettre l’ouverture de tout le Québec. »

Il faut savoir que dans plusieurs secteurs du Québec, les sentiers passent sur des cours d’eau ou encore dans des milieux humides qui doivent être très bien gelés pour permettre l’ouverture des sentiers.

« Ce sont vraiment des conditions gagnantes. C’est certain qu’en tant que motoneigistes, nous aimerions tous que la saison débute le 15 décembre et qu’elle se termine à la fin d’avril. Mais, nous ne vivons pas avec cette réalité. Alors, nous allons débuter à la mi-janvier pour profiter pleinement du réseau de sentiers partout au Québec. »

Le froid a permis de geler la base des sentiers qui vont durer plus longtemps.

SEMAINE DE LA SÉCURITÉ

Nous sommes présentement au beau milieu de la Semaine internationale de la sécurité à motoneige. La FCMQ soutient cette initiative qui revient annuellement. Elle invite les motoneigistes à y participer.

« On ne se le cachera pas, la sécurité en motoneige, ce n’est pas de la magie, mais plutôt du gros bon sens. Un motoneigiste doit toujours penser avant d’agir et adopter des pratiques sécuritaires en tout temps. Dans la pratique de la motoneige, c’est à la suite de mauvaises décisions humaines que se produisent 99 % des accidents. Chacun, chacune est responsable de sa propre sécurité. Ce n’est pas de la magie noire. C’est très simple à appliquer. »

Histoire d’aller encore plus loin dans son message, l’expert y est allé d’exemples.

« Il ne faut pas s’aventurer sur un cours d’eau avant d’avoir vérifié l’épaisseur de la glace. Il faut toujours s’immobiliser aux traverses de route pour éviter d’être frappé par un véhicule routier. Dans les sentiers, il faut toujours garder sa droite. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de ligne jaune que l’on peut se promener un peu partout dans le sentier. Il faut garder en tête qu’une autre motoneige peut venir vers nous en sens inverse. La conduite avec les facultés affaiblies est inadmissible. S’il vous plaît, attendez d’avoir fini votre journée de motoneige avant de consommer. »

Il a rappelé que les bénévoles effectuent un travail exceptionnel pour offrir aux motoneigistes les meilleures conditions. Mais c’est une activité hors route. La nature peut modifier les conditions n’importe quand. Il faut toujours demeurer alerte. Il faut suivre les autres à une distance sécuritaire et ne surtout pas s’immobiliser n’importe où dans un sentier.

LA PANDÉMIE

Maintenant que toute la machine motoneige va être en marche, il ne faut pas oublier que nous sommes toujours en pandémie, avec les mesures qui s’en suivent.

« Les amateurs peuvent en profiter pour redécouvrir leur région parce qu’honnêtement, il y a beaucoup d’incertitudes présentement dans le réseau, en termes de services disponibles. C’est pour cette raison que nous suggérons aux gens de circuler localement et de prendre le temps de bien faire le tour de leur coin de pays. Très souvent, on ne soupçonne même pas qu’il y a des trésors cachés tout près de chez nous. »

Si des motoneigistes choisissent de se rendre dans une région précise, l’expert conseille de bien s’informer et de faire des randonnées en marguerite, soit de revenir au point de départ à la fin de la journée.

« Oui, il y a des établissements qui sont ouverts à plusieurs endroits et qui peuvent accueillir les motoneigistes dans le respect des règles sanitaires. 

Les motoneigistes qui partent ensemble peuvent se loger chacun dans leur chambre le soir et faire livrer leur repas à la chambre. Rappelez-vous de toujours bien respecter les mesures de distanciation sociale et le port du masque en tout temps, si vous choisissez de vous lancer à l’aventure. Nous ne devons pas devenir des propagateurs du virus, mais bien faire partie de la solution pour enrayer la pandémie, tout en profitant de notre loisir favori.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.