/news/health
Navigation

Cours accéléré d’infirmière auxiliaire: formation remise à une date inconnue

Des employés du réseau ne peuvent quitter leur poste à cause de la pénurie

Des employés du réseau qui espéraient commencer la formation pour devenir infirmière auxiliaire ont vu leur projet être mis sur la glace en raison du manque de personnel. L’évolution de la pandémie déterminera leur intégration, selon le ministère.
Photo d'archives Des employés du réseau qui espéraient commencer la formation pour devenir infirmière auxiliaire ont vu leur projet être mis sur la glace en raison du manque de personnel. L’évolution de la pandémie déterminera leur intégration, selon le ministère.

Coup d'oeil sur cet article

Des employés du réseau de la santé inscrits au cours accéléré d’infirmière auxiliaire déplorent le report de leur formation à la dernière minute et à une date inconnue, en raison du manque de personnel. 

• À lire aussi: La pandémie a le dos (trop) large

• À lire aussi: Des travailleurs se tournent les pouces chaque soir à l'Hôpital de Lachine

«C’est fâchant, confie anonymement une préposée aux bénéficiaires (PAB) qui travaille au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre. Ça m’a donné un petit coup dans les genoux, avec tous les efforts que j’ai fait depuis deux ans, j’aurais aimé ça qu’ils m’acceptent.»

Récemment, le ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) a annoncé l’implantation d’un cours accéléré de 14 mois, plutôt que 22 mois, pour devenir infirmière auxiliaire. Plus de 8700 candidatures ont été reçues, pour les 2000 places disponibles.

Les cours ont débuté cette semaine, mais la pénurie de personnel a forcé des CISSS à reporter la formation pour les candidats de l’interne.

Remise à plus tard

«Leur intégration dans les groupes de formation sera déterminée en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique au Québec et de la capacité des établissements à les libérer», écrit le MSSS, qui n’a toutefois pas le portrait global des reports.

En Montérégie-Centre, les employés inscrits ont été mis sur une liste d’attente. «Des cohortes seront organisées pour les employés du CISSS en mars 2022, si la situation sanitaire le permet», lit-on dans la réponse transmise à un candidat.

«J’aurais pu le faire le cours!, déplore une employée qui est en congé sans solde. On pense que ce sera reporté, mais ce n’est pas certain.»

Une PAB de la Mauricie qui a vu sa formation être reportée affirme même que sa gestionnaire l’encourageait à s’inscrire.

«C’est décevant, on n’a pas de date, rien. Est-ce que ce sera dans deux semaines, six mois, un an ?», se questionne-t-elle.

Selon le MSSS, seulement la moitié des bourses peuvent être octroyées à des employés du réseau. «Il est essentiel que le programme permette l’embauche de nouvelles ressources en réponse aux enjeux de main d’œuvre actuel», lit-on.

Longueur de retard

«J’étais sûre qu’ils allaient me prendre! Finalement, je partais avec une longueur derrière les autres», dénonce une PAB de Montréal qui a 15 ans d’expérience.

Plusieurs déplorent aussi avoir été averties seulement vendredi dernier du report, soit trois jours avant le début du cours. D’autres n’ont toujours pas eu de réponse. Selon des employés, les gens du réseau sont de meilleurs candidats, puisqu’ils savent à quoi s’attendre sur le terrain.

«Les gens vont frapper un mur, c’est difficile. Probablement qu’ils vont lâcher, alors qu’on aurait pu prendre du monde qui sait ce que c’est que de faire des doubles”, pense une PAB.

Les règles doivent être claires au départ

Offrir des formations accélérées est une bonne idée pour répondre à la pénurie de personnel, mais les règles doivent être claires et transparentes pour éviter des frustrations, croient des experts.

«C’est regrettable pour ceux qui doivent reporter un projet de carrière, réagit Geneviève Roch, professeure en soins infirmiers à l’Université Laval. Mais, ça ressemble plus à un choix judicieux pour donner une place aux personnes hors réseau.»

Dans le contexte de pénurie de personnel, la formation accélérée assortie d’une bourse est une bonne solution pour recruter des nouveaux employés rapidement, croient-ils.

Ainsi, si la majorité des candidats proviennent du réseau, d’autres pénuries de personnel seront créées.

« C’est une sorte de catch 22, résume David Levine, un ancien gestionnaire du réseau de la santé. Ils n’avaient peut-être pas réalisé qu’autant de personnes du réseau voulaient transférer. »

Une chose est sûre, les règles doivent être claires au moment de l’inscription pour éviter un sentiment d’injustice.

« ll faut que ce soit indiqué clairement à tout le monde pour éviter des frustrations, à savoir qui était éligible et qui ne l’était pas», ajoute M. Levine.

«Ils essaient de préserver la chèvre et le chou, croit Mme Roch. Il manque déjà plein de préposés, c’est l’enjeu qui entre en ligne de compte.»

La formation accélérée    

  • Débute en janvier 2022  
  • Elle se déploie sur 14 mois plutôt que 22 mois  
  • Formation de 1800 heures  
  • Bourses de 20 000 $ sont disponibles  
  • Les étudiants seront formés au plus tard pour l’été 2023  
  • Les critères de sélection des étudiants varient d’un CISSS à l’autre    

Source : MSSS

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.