/sports/opinion/columnists
Navigation

Un candidat unique

SPO-KENT-HUGHES
Photo Agence QMI, Joël Lemay Le nouveau dg du Canadien Kent Hughes est très respecté à travers la Ligue nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau directeur général du Canadien, Kent Hughes, a fait bonne impression devant les caméras et il a confirmé ce que j’ai entendu sur lui. C’est un candidat unique parmi les 11 candidats et il partait avec une longueur d’avance. 

Je ne suis pas tombé en bas de ma chaise lorsque les rumeurs ont circulé en fin de semaine à savoir que le comité de sélection (Geoff Molson, Jeff Gorton, Bob Gainey et Michael Andlauer) avait arrêté son choix sur Hughes. 

Lorsque Jeff Gorton a mentionné lors de sa présentation que le prochain directeur général serait peut-être un agent de joueurs, je me suis demandé avec quel agent il avait le plus d’affinités. À partir du moment où on a appris ses liens avec Hughes, un Montréalais bilingue, on se doutait bien qu’il était l’homme de son choix. 

Disons que le Canadien a fait les choses correctement en passant 11 candidats et candidates en entrevue, mais le seul agent de joueur en liste était Hughes. En plus, il était proche de Gorton qui lui avait déjà offert des postes avec les Bruins de Boston, puis avec les Rangers de New York. 

Confiance mutuelle 

J’aime l’idée d’embaucher un agent de joueurs et j’aime le lien de confiance qui existe entre Gorton et Hughes.  

Ils ont beaucoup de pain sur la planche et au moins, ils n’auront pas à apprendre à se connaître. Ils partent sur de solides bases et ils partagent déjà une certaine vision. Chose certaine, Hughes ne sera pas un valet de service. On ne quitte pas une organisation comme la sienne (Quartexx) pour aller jouer les seconds violons ailleurs. 

Je me suis renseigné sur Hughes qui était l’agent de mon bon ami Vincent Lecavalier. Vincent ne m’a dit que de bonnes choses sur lui, sur ses qualités humaines et sur ses talents de négociateur, mais il m’a aussi appris que Hughes était un excellent homme de hockey, capable de bien évaluer le potentiel d’un joueur. 

Ce ne sont pas tous les agents qui ont cette compétence. Vincent m’a dit que Hughes était vraiment l’homme de la situation à Montréal et qu’il est assez solide pour ne pas paniquer et céder à la pression populaire dans les moments difficiles.  

Déjà très respecté 

De plus, il a déjà des relations avec les dirigeants de toutes les équipes de la LNH et il est très respecté. Il ne part pas de zéro, loin de là. Il a bâti une des meilleures agences sportives et il est un visionnaire. Il croit en ses idées et il est un fonceur capable de défoncer des barrières. 

Avec tout son bagage et les commentaires qu’il a reçus au fil des ans de la part de ses joueurs, il sait comment les meilleures organisations fonctionnent et il saura apporter sa touche personnelle pour amener le Canadien à un autre niveau. 

Évidemment, tout ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais laissons-lui le temps de travailler. J’ai confiance en lui et Gorton. Il est discret et il parle comme un homme d’affaires, un peu comme Serge Savard.  

Marc Bergevin avait aussi de belles qualités humaines, mais on ne verra pas Hughes danser dans sa loge. Tout comme Bergevin, Hughes ne cédera pas non plus à la panique. 

J’aime son idée d’organisation moderne. Il semble vouloir pousser l’évaluation des jeunes et le développement à un autre niveau en exerçant un meilleur suivi en se servant des statistiques avancées pour comprendre davantage la progression des joueurs. Ça devrait aider à mieux repêcher et en plus, il est sensible à la cause des Québécois.  

Je crois que le Canadien est entre bonnes mains. 

Propos recueillis par Gilles Moffet

ENTREFILETS 

Priorité, Carey Price 

SPO-KENT-HUGHES
Photo USA TODAY Sports

Le dossier Carey Price demeure un mystère. La seule nouvelle qu’on a apprise, cette semaine, c’est que son genou ne guérit pas et c’est de mauvais augure. J’espère qu’il ne sera pas forcé à la retraite comme le fut Ben Bishop. Chose certaine, Kent Hughes et Jeff Gorton devront savoir à quoi s’en tenir dans les prochains mois.  


Le sort de Ducharme 

SPO-KENT-HUGHES
Photo Martin Chevalier

À peu près chaque membre du personnel hockey du Canadien sera évalué et rencontré dans les prochains mois, incluant l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme. Il s’est retrouvé dans une situation très injuste, mais j’ai hâte de savoir s’il correspond à la perception de l’entraîneur moderne tel que le conçoit Kent Hughes. Chaque fois qu’il y a un nouveau directeur général, l’entraîneur en place se retrouve dans une position inconfortable et je n’ai rien entendu de rassurant. Au moins, il a eu un peu de chance, mardi à Dallas dans ses contestations après son « zéro en onze ». C’était drôle de le voir dire qu’il allait s’acheter un billet de la loterie « Powerball » 


Chapeau Montembeault ! 

SPO-KENT-HUGHES
Photo Chantal Poirier

Samuel Montembeault prend de l’assurance et c’est toute une performance qu’il a livrée, mardi à Dallas. C’est malheureux, mais c’est le genre de performance que ça prend pour gagner avec le Canadien cette année et parfois, ce n’est pas suffisant. Je suis certain que Kent Hughes a apprécié. Quant à Cayden Primeau, ce fut plus difficile pour lui, lundi en Arizona. Il a besoin de jouer dans la Ligue américaine, mais il doit aussi apprendre à saisir ses occasions. Ça ferait aussi du bien à Cole Caufield de jouer avec le Rocket. Il n’a qu’un seul but, cette saison. Michael Pezzetta en a deux à ses trois derniers, dont un avec son visage.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.