/opinion/columnists
Navigation

Veut-on vraiment vivre en français au Québec?

bloc Québec
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que François Legault et son ministre Jean-François Roberge arrosent le « sidjep » Dawson et la McGill University de centaines de millions de dollars, nos télés et nos radios n’ont jamais autant « joualisé » et bâclé la langue.

Avez-vous lu dans nos pages, avant-hier, cette lettre signée par dix professeurs de cégep qui rappellent la nécessité d’imposer une vraie loi 101 au niveau collégial ? 

Un passage m’a fait sursauter : « En 2018, sur l’île de Montréal, le nombre de diplômes d’études collégiales remis par les cégeps anglais a franchi le seuil historique de 52 % du total. [...] Au cœur de la métropole du Québec, les cégeps diplôment davantage en anglais qu’en français... pour une communauté anglo-montréalaise de 17 %. »

Financer la disparition 

Non seulement les « sidjeps » anglicisent le Québec, mais le point de bascule (de la moitié des diplômes collégiaux en anglais à Montréal) a été atteint il y a quatre ans sans tempête médiatique.

C’est dans ce contexte que notre petit gouvernement aggrave encore le surfinancement déjà grossier des institutions anglicisantes ? Drôle de nationalisme que celui de François Legault, qui commence par ailleurs à perdre quelques plumes dans les sondages !

Bêtise

Veut-on vraiment vivre en français au Québec ? À la télé comme à la radio, j’entends des jeunes, manifestement intelligents et fraîchement diplômés, auxquels on n’a apparemment pas inculqué les règles élémentaires de la liaison des mots comme vingt et cent... ou qui parlent de « dollars US ». 

Comment améliorer notre langue quand nos médias officialisent le joual et le relâchement pendant que le gouvernement joue à l’autruche ? Où en sommes-nous avec la costaude nouvelle loi 101 ? Nulle part, bien sûr ! François Legault a pu passer à la grand-messe des commères du dimanche soir sans se faire une seule fois interroger à ce sujet... Nous aurons bientôt droit à cette épitaphe imaginée par Olivar Asselin : « Ci-gît un peuple mort de bêtise ! » Rest in peace, Quebec !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.