/auto/columnists
Navigation

100$ pour faire le plein d’une Golf

100$ pour faire le plein d’une Golf

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, ça m’a coûté 100 $ pour faire le plein d’une... Volkswagen Golf! Certes, une version R de performance, mais dont le réservoir n’est guère plus volumineux que celui d’une Golf traditionnelle. Je l’avoue, la voiture était à sec, il ne lui restait que 5 kilomètres d’autonomie lorsque j’arrivai au poste d’essence.

Et puis, effectivement, cette Golf R nécessite du carburant super, ce qui vient changer considérablement le coût du plein d’essence. Cela dit, 100 $ dans le réservoir d’une simple Golf pour rouler 575 kilomètres, c’est énorme. Encore une fois, vous me direz que la consommation de 9,7 L/100 km réalisée avec la voiture est élevée, ce à quoi je répondrais qu’elle était normale, puisque le mercure affichait -18 degrés à l’extérieur.

Cela dit, et peu importe les arguments, ça m’a coûté 17,40 $ pour rouler 100 kilomètres avec cette Golf. Une somme colossale qui s’explique par la hausse alarmante du coût du carburant, mais aussi par le fait que Petro-Canada vendait ce jour-là son litre de carburant super à 0,27 $ de plus que le litre d’ordinaire, affiché à 1,52 $. 

Du vrai vol, en comparaison à la tarification des stations-service des autres provinces ou de chez Costco, où l’on facture entre 0,08 $ et 0,12 $ de plus le litre. Et attention, je ne vous parle pas du carburant à taux d’octane 94 qui, pour sa part, était vendu à 1,84 $ le litre.

Ce choc, je ne suis pas le seul à l’avoir eu cette semaine. Comme des centaines de milliers d’automobilistes, j’ai constaté à quel point faire le plein pouvait désormais devenir un enjeu plus que sérieux, c’est presque un luxe. Surtout si vous prenez du super. Remarquez, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pu apercevoir des propriétaires de prestigieuses Mercedes-Benz faire le plein d’ordinaire, un autre débat.

Ainsi, l’automobiliste se retrouve devant un choix difficile. C’est-à-dire, acheter un véhicule plus économe en carburant ou carrément électrique, ou se croiser les doigts pour que le prix ne grimpe plus (ou presque), en acceptant de composer avec cette dure réalité. Car on le sait, les gens ont depuis toujours ce réflexe d’acheter un véhicule en fonction du prix du carburant actuel. 

En ne pensant guère à celui d’hier ni à ce que pourrait être celui de demain. Or, il se pourrait qu’à partir de maintenant, on réfléchisse davantage. Non seulement parce que certains experts s’accordent pour dire que le prix de l’ordinaire atteindra 1,80 $ cet été, mais aussi parce que les automobilistes sont aujourd’hui de plus en plus conscients que les pétrolières jouent au yoyo avec les prix, et qu’ils sont tannés d’en faire les frais.

Donc, oui, la voiture électrique est une solution. Particulièrement en ce moment, puisque contrairement à l’essence, l’énergie électrique n’est pas taxée au même titre que les carburants fossiles. Or, pour ceux qui ne sont pas encore prêts à faire le saut ou qui pour diverses raisons ne peuvent composer avec les contraintes qu’impose un tel véhicule, l’hybride demeure selon moi une solution plus viable que jamais. Une Prius, une Corolla, une Elantra, ou encore une Kia Niro. 

Des hybrides qui consomment entre 3,5 et 5 L/100 km, dont la fiabilité est éprouvée et qui ne vous forcent pas à changer vos habitudes. Des voitures qui roulent à l’essence ordinaire, dont les coûts d’entretien sont minimes et qui auront certainement l’avantage d’une excellente valeur de revente. Besoin d’un peu plus gros? 

Pensez alors à l’excellent Ford Escape Hybrid, aux Tucson/Santa Fe Hybrid, aux équivalents de chez Kia et au Toyota RAV4 Hybrid. Des véhicules moins accessibles par les temps qui courent, mais qui valent l’attente. Une attente qui, dans le cas de Toyota, pourrait durer un an (et plus de deux ans pour un RAV4 Prime, hybride rechargeable). 

Loin de moi l’idée de vous décourager d’acheter un véhicule électrique. Au contraire. Si cette formule vous convient, sachez que l’offre est grandissante et que certaines nouveautés comme l’Ioniq 5 de Hyundai sont franchement étonnantes. Or, j’ai en ce moment l’impression que l’hybride perd en popularité tandis qu’il se vend encore énormément de modèles à essence traditionnels.

Un non-sens considérant le coût actuel du carburant et les hausses visiblement inévitables que nous subirons. Vous songez à changer de véhicule prochainement? Prenez-vous-y à l’avance, visitez votre concessionnaire pour commander et surtout, ne pensez pas que le 1,50 $ n’est que temporaire parce qu’il s’agit probablement d’un nouveau prix plancher. Hélas... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.