/news/society
Navigation

Les chirurgies esthétiques populaires auprès des jeunes femmes

Coup d'oeil sur cet article

Les chirurgies esthétiques à bas prix ont la cote chez les jeunes femmes, qui mettent à risque leur santé pour s’embellir. Une situation qui est «préoccupante», selon la sexologue et psychothérapeute Sylvie Lavallée.

• À lire aussi: Expériences traumatisantes: deux Québécoises font la promotion de chirurgies risquées en Colombie

«S’embellir de nos jours c’est accessible et possible quand on a un complexe [ou qu']on a envie de renverser la vapeur et de corriger la nature. C’est possible de contrôler son image et de corriger le tir et d’enfin se libérer d’un complexe», explique-t-elle.

Mais Mme Lavallée se demande si ces femmes sont bien au fait des risques liés à ces procédures.

«On dirait que ça manque de conscience, de lucidité, de se rendre compte des risques. La gestion de la douleur, de la cicatrisation, de l’hospitalisation, de tout ce que ça représente une chirurgie avec anesthésie générale», dit-elle.

La psychothérapeute s’interroge aussi sur l’objectif de celles-ci. 

«On dirait que, pour certaines personnes, dépendamment de s’ils médiatisent leur image ou non, l’espèce de culte de la beauté de tout temps, ça captive, ça fascine et ça envoûte. Je me demande, au niveau du but et de l’intention, si c’est pour être plus belle et libérée d’un complexe ou [si c'est parce que] j’ai envie d’être plus sexy, désirable, érotique, puissante... Jusqu’à quel point j’ai une vision déformée de mon corps?» se questionne la sexologue.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.