/sports/hockey
Navigation

LHJMQ: les Wildcats «déménagent» à Québec, les Sea Dogs à Rivière-du-Loup

LHJMQ: les Wildcats «déménagent» à Québec, les Sea Dogs à Rivière-du-Loup
Vincent Ethier

Coup d'oeil sur cet article

Les Wildcats de Moncton et les Sea Dogs de Saint-John s’entraîneront sur une base temporaire au Québec, et ce, en raison des mesures imposées par le gouvernement du Nouveau-Brunswick en lien avec la COVID-19.

Les premiers s’installeront à Québec, tandis que les seconds s’établiront à Rivière-du-Loup.

«Il est important de permettre à nos étudiants-athlètes de continuer à s'entraîner, car ils doivent être prêts à jouer dès la reprise des matchs, a indiqué le directeur des opérations hockey des Wildcats, Ritchie Thibeau, dans un communiqué de son organisation. Les athlètes de haut niveau ne peuvent pas arrêter de s'entraîner pendant une période prolongée et être en mesure de performer au même niveau.»

«Il s’agit d’une solution temporaire et nous allons continuer de suivre des protocoles rigoureux. Nous avons hâte de retourner au TD Station et de renouer avec nos partisans prochainement», a quant à lui déclaré le président et directeur général des Sea Dogs, Trevor Georgie, dans une missive publiée par son club.

Contrairement aux équipes du Nouveau-Brunswick, les formations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec évoluant au Québec et en la Nouvelle-Écosse sont autorisées à s’entraîner sous certaines contraintes. Récemment, le circuit Courteau a repoussé la reprise de ses activités au 1er février ou plus tôt.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.