/sports/hockey
Navigation

Olivier Fortier «très fier» de son ancienne associée

HKN-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-NEW-YORK-RANGERS
Photo AFP Alexis Lafrenière, des Rangers de New York, était le plus gros client d’Émilie Castonguay.

Coup d'oeil sur cet article

Olivier Fortier n’est pas tombé en bas de sa chaise lorsqu’il a appris que son associée avec la firme Momentum Hockey avait reçu une offre d’une équipe de la LNH.

• À lire aussi: Canucks: Émilie Castonguay nommée directrice générale adjointe

• À lire aussi: La pionnière dans la LNH est «enchantée»

« Ce n’est pas une surprise. On se doutait qu’elle serait sollicitée à cause de ses compétences et de son ambition, a mentionné au Journal l’ancien choix de troisième tour du Canadien en 2007. Ça faisait un moment qu’elle avait eu l’appel et on se parlait plusieurs heures par jour pour discuter de ce qu’elle allait faire. Je suis très fier d’elle. C’est une pionnière qui marque l’histoire. »

Il faut dire que la surprise a été encore moins grande lorsque Fortier a su que l’appel reçu par celle qu’il considère comme « sa sœur » venait de Vancouver.

« Ça fait longtemps qu’elle parlait de Vancouver et qu’un jour elle allait y demeurer. C’était sa ville préférée et elle avait quelque chose de particulier pour elle. »

Fortier a travaillé main dans la main avec Castonguay au cours des huit dernières années. Il a été aux premières loges pour voir l’ascension de son associée qui, grâce à sa compétence et son caractère – elle était surnommée « Tiger » à l’interne puisqu’elle n’hésitait pas à sortir les griffes au moment opportun – a réussi à gagner le respect d’un monde composé majoritairement d’hommes.

« Émilie a été une leader partout où elle est passée, que ce soit avec nous ou dans sa carrière de joueuse à l’Université du Niagara où elle était capitaine de son équipe. C’est une fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a gagné le respect des hommes dans le milieu parce qu’elle est compétente, elle sait ce qu’elle fait et elle connaît beaucoup le hockey. Ça n’a pas été long qu’elle a gagné le respect de tout le monde. »

CONVERSATION DIFFICILE

Même si les astres semblaient aligner, la décision de quitter son agence n’a pas été facile et c’est pourquoi elle a eu besoin de plusieurs jours avant de faire son choix.

« Ç’a été des conversations extrêmement difficiles. Tout le monde était tellement heureux pour moi et me soutenait. Ils savent le genre d’impact que je veux avoir et les changements que je veux apporter. C’était difficile parce que j’ai travaillé avec ces athlètes pendant plusieurs années et je suis tellement fière de chacun d’eux. Ç’a été une semaine difficile pour moi. »

BONNE NÉGOCIATRICE

Avec Momentum Hockey, Castonguay comptait parmi ses clients Alexis Lafrenière, Antoine Roussel, Pierre-Olivier Joseph, Cédric Paquette et Jakob Pelletier.

« Je me souviens encore de notre première rencontre, a d’ailleurs raconté Pelletier, un attaquant qui évolue pour le club-école des Flames de Calgary. Tu voyais que c’était une femme forte, qui avait du caractère. Elle savait où elle voulait amener ses clients. Elle réussissait toujours à avoir ce qu’elle voulait parce qu’elle négociait chaque petit détail pour nous. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.