/finance/business
Navigation

Un magasin grande surface de Gaspé n’exige pas le passeport vaccinal... pour l’instant

Un magasin grande surface de Gaspé n’exige pas le passeport vaccinal... pour l’instant
Photo Agence QMI, Nelson Sergerie

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir mentionné lundi matin qu’elle n’exigerait pas le passeport vaccinal à ses clients, la gérante du magasin Hart de Gaspé est revenue sur sa décision après que l’Agence QMI eut questionné le siège social de la compagnie à ce sujet. 

En début de journée, la gérante, Chantal Lebreux, avait déclaré qu’elle refusait de demander le VaxiCode à ses clients. Lorsque nous nous sommes présenté sur place en matinée, personne n’accueillait les consommateurs, même si, en comptabilisant les entrepôts, la superficie du site est de 1787 mètres carrés, tel que confirmé par la gérante et la chaîne dont le siège social se trouve dans la région montréalaise. Pourtant, Québec exige que tout commerce ayant une superficie de plus de 1500 mètres carrés demande le document.

La gestionnaire dit ne pas vouloir faire de discrimination qui pourrait mettre ses employés dans des situations non souhaitées. Selon elle, avant les Fêtes, ses employés ont «été maltraités» par les clients avec les mesures comme le port du masque ou le lavage des mains.

«J’ai trouvé ça pénible pour moi et mes employés. Cette mesure-là, je ne l’appliquerai pas. Aussi, je ne fais pas de discrimination. Si on ne laisse pas entrer les non-vaccinés, on ne laisse pas rentrer aussi entrer les personnes de couleurs, les ethnies, les femmes, les hommes célibataires... Je n’embarque pas dans cette gamique-là», a lancé sans détour la gérante en entrevue.

Rencontrés au Carrefour Gaspé où loge le magasin, des consommateurs semblaient indifférents à tout cela.

«À Gaspé, ce n’est pas une grande préoccupation. Je ne pense pas que ça va avoir un gros impact. Ça semble plus un moyen d’embêter ceux qui ne sont pas vaccinés», a commenté Martin Acher.

«Je fais attention. J’ai mes trois doses de vaccin. Dans ces situations particulières, on redouble de prudence», a ajouté Jean François, qui a souhaité taire son nom de famille.

«C’est très largement politisé. Ça peut ne pas rassurer certains. Ça ne me dérange définitivement pas», a souligné pour sa part Amine Gaaliche.

La seule note discordante parmi les personnes que nous avons approchées est venue de Camille Réhel. «J’ai un petit malaise face à ça. On défie les règles du gouvernement, ce n’est pas correct.»

La chaîne Hart voit les choses autrement

Informé par l’Agence QMI de la situation à Gaspé, le directeur des ressources humaines des Magasins Hart, Christian Noël, a affirmé qu’il n’était pas d’accord avec la position de sa gérante.

«C’est la loi. On doit la faire respecter», s’est limité à dire M. Noël.

La gérante de Gaspé a par la suite été contactée par son employeur. Conclusion: elle se conformera aux exigences gouvernementales, mais ne le fera seulement une fois que l’équipement pour faire la lecture du passeport vaccinal lui sera livré, soit d’ici une semaine.

Appelée à commenter cette situation, la CNESST nous a référé à la Direction de la santé publique Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine qui a précisé que l’application des décrets gouvernementaux relève de la Sûreté du Québec. La police intervient si une plainte est formulée.

Selon nos informations, le magasin Hart de Gaspé n’a pas été visité par les policiers lundi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.