/finance/opinion/columnists
Navigation

La Bourse plus bipolaire que jamais

bloc bourse action argent
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La correction boursière se poursuivait avec vigueur hier matin. Mais en après-midi, on a eu droit à un spectaculaire virement de tendance, ce qui permettait aux indices américains de terminer la volatile séance à la hausse. 

• À lire aussi: Interdire aux parlementaires d’investir en Bourse? Aux États-Unis, le sujet divise

• À lire aussi: Vent de panique à Wall Street: simple correction ou déprime prolongée?

Par rapport à son récent sommet historique, le NASDAQ accusait hier, au creux de la séance boursière, un recul de 19,2 % alors que les titres vedettes de la haute technologie continuaient leur correction. Et les GAFAM, les mastodontes Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft ne faisaient pas exception. 

Pour sa part, le principal indice de la Bourse de New York, le S&P 500, les 500 plus grandes multinationales de Wall Street, se repliait de 12,4 % face à son récent record et le populaire Dow Jones, lui, franchissait la barre psychologique des 10 % de baisse. 

Chez nous, le baromètre de la Bourse de Toronto affichait en creux de séance un recul de 8,6 % à comparer son récent sommet historique.  

En fin de séance, les indices nord-américains avaient réussi à réduire leurs pertes de 3 à 5 points de pourcentage.  

Cela étant, plusieurs raisons « fondamentales » expliquent à tout le moins pourquoi la Bourse est en correction.  

  • Écoutez Michel Girard sur QUB radio:

SUR LE PIED DE GUERRE 

Outre l’incertitude entourant le resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, il y a la déconfiture des cryptomonnaies et la situation géopolitique tendue entre les États-Unis et la Russie. 

Commençons par la Russie. Les indices boursiers sont notamment plombés par l’inquiétude soulevée autour d’une possible guerre entre la Russie et les Occidentaux. Ces derniers accusent la Russie de préparer une invasion de l’Ukraine et menacent Moscou de sanctions particulièrement douloureuses. 

D’intenses discussions diplomatiques sont en cours depuis deux semaines entre Russes et Américains. 

Pour vous montrer à quel point les craintes d’une invasion russe de l’Ukraine et de nouvelles sanctions contre Moscou sont prises au sérieux par les investisseurs, lesdites craintes ont fait « crasher » lundi la Bourse russe (- 9 %) et le cours du rouble. Depuis le début de l’année, la Bourse russe a perdu près de 20 % et le rouble 7 %. 

Le regain de tensions entre Moscou et les puissances occidentales a pris de l’ampleur depuis que les États-Unis et la Grande-Bretagne ont décidé d’évacuer leurs ressortissants. De plus, selon les médias américains, les États-Unis étudient l’envoi de 1000 à 5000 militaires dans les pays baltes et d’Europe orientale membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). 

LA FED  

C’est à l’issue de la réunion de mercredi des bonzes de la Réserve fédérale américaine (Fed) que les investisseurs souhaitent obtenir des précisions sur les intentions de la banque centrale américaine en matière de relèvement des taux et de réduction de son bilan. Ces deux éléments majeurs d’incertitude sont à l’origine des turbulences boursières subies la semaine dernière sur les marchés nord-américains. 

Tout le monde sait que la Fed va hausser son taux directeur. Mais quand et à quel rythme va-t-elle enclencher la hausse, voilà la question dont on attend une réponse claire, nette et précise.  

LES CRYPTOMONNAIES

La cryptomonnaie est en grande déconfiture.  

Son porte-étendard, le Bitcoin, se négociait en cours de séance hier à 50 % de son prix record du 10 novembre dernier.  

Toutes les cryptomonnaies mangent la claque de ce temps-ci.  

Le mot de la fin. Dans un marché aussi fou, aucune prévision ne tient la route. On est tous à la merci de la bipolarité boursière.

À VOIR AUSSI : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.