/opinion/columnists
Navigation

Marchand veut s’imposer en sauveur

Marchand veut s’imposer en sauveur
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir hérité d’un projet qui souffre d’un déficit d’appuis et de problèmes de communication, Bruno Marchand fait le pari évident de s’imposer comme le grand sauveur du tramway.

• À lire aussi: Seulement 4 personnes sur 10 appuient le tramway

C’est ce que laisse croire la stratégie employée par la Ville de Québec, après la diffusion de résultats d’un sondage démontrant que les appuis envers le tramway ont dégringolé comme jamais. 

Ces résultats surviennent à un drôle de moment, soit la veille de « l’état des lieux » organisé par le maire, qui souhaite faire le point sur le projet.

Or ni M. Marchand ni son entourage ne pouvaient croire qu’un sondage démontrerait une hausse de l’adhésion envers le projet à cette étape. 

Après une campagne électorale municipale où le tramway s’est retrouvé constamment sous le feu des critiques, avec en prime des révélations sur des dépassements de coûts de 600 millions, il ne pouvait qu’avoir perdu des plumes.

Personnalité politique 

Le maire, qui travaille fort pour se bâtir une personnalité politique après des résultats électoraux serrés, doit trouver un moyen de se démarquer.

Il croit au tramway, mais doit prendre ses distances de l’administration précédente.

Dans cette optique, M. Marchand a tout avantage à se présenter, comme il l’a fait hier en réaction au sondage qu’il a commandé, comme celui qui suscitera l’adhésion en faisant mieux connaître le projet. 

Jeu dangereux 

En démontrant ainsi le peu d’appuis envers le tramway, le maire joue toutefois à un jeu dangereux. Il risque de perdre encore plus la population.

S’ils sont prêts à prendre de tels risques, son entourage et lui misent certainement sur les bonnes relations avec le gouvernement du Québec, qui contrastent avec les rapports toxiques que ce dernier entretenait avec Régis Labeaume. 

Incidemment, le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, n’a pas manqué de souligner, hier, qu’il entendait continuer de travailler avec la Ville. Il a salué la « volonté du maire d’intensifier ses efforts de communication auprès de la population ». 

Bruno Marchand entend faire preuve de transparence au cours des deux prochains jours, en déballant toutes les informations disponibles sur le tramway. Pour le reste, le défi qui l’attend s’avère immense.

À VOIR AUSSI...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.