/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

La COVID a malmené Johnsen

L’attaquant du CF Montréal a été mis K.-O. par le virus durant le temps des Fêtes

MLS-SOC-SPO-CF-MONTREAL-V-INTER-MIAMI-CF
Photo AFP L’attaquant du CF Montréal Bjørn Johnsen a été fortement affecté par la COVID-19 et commence à peine à s’en remettre.

Coup d'oeil sur cet article

Bjørn Johnsen a été happé par la COVID-19 pendant la période des Fêtes et il commence à peine à s’en remettre.

« J’ai attrapé la COVID le 20 décembre, a-t-il expliqué lors d’une visioconférence mercredi. Tout le monde dans la famille l’a eue. Je n’ai pas pu quitter mon lit pendant trois ou quatre jours. J’étais incapable de me déplacer sans m’appuyer sur quelque chose.

« La cinquième journée, j’ai été capable de sortir du lit, mais il y a des escaliers dans la maison et je ne pouvais pas monter les marches sans me tenir sur la rampe. »

Le grand attaquant, qui réside en Espagne d’où sa conjointe est originaire, a vu tout le monde autour de lui être malade, même son fils qui est encore un bébé. Son neveu et sa nièce étaient chez lui pour les Fêtes et ils ont contracté le virus. Le père du joueur du CF Montréal, qui était en visite d’Atlanta, a lui aussi été atteint.

«  J’ai eu deux doses du vaccin, je suis un athlète professionnel, ce n’est pas normal pour moi », a souligné Johnsen qui est apparu un peu plus maigre qu’à l’habitude.

« J’ai fait une batterie de tests pendant mes vacances. Je n’ai pas vraiment eu de vacances », a-t-il déploré.

Et quand le virus lui a enfin permis de souffler, il était en très piteux état.

« J’ai dû me reconditionner parce que je n’avais plus de force. Je n’arrivais pas à soulever des poids. J’étais peut-être au tiers de mes capacités quand je suis arrivé à Montréal. »

Pas étonnant qu’il n’ait pas encore foulé le terrain avec ses coéquipiers depuis le début du camp d’entraînement. Pour le moment, son état est évalué quotidiennement.

Sérieux

« Les gens ne prennent pas la COVID au sérieux, et moi non plus d’ailleurs, et j’en ai payé le prix. Je profite du fait que j’ai une tribune pour dire aux gens de faire ce qu’il faut pour être en sécurité. Prenez le vaccin et faites attention à vous. »

Sans dire qu’il a craint pour sa vie, disons que sa mésaventure a entraîné une prise de conscience.

« On tient les choses du quotidien pour acquises. J’essaie maintenant d’en profiter et je veux donner le meilleur de moi-même », dit-il en ajoutant que la situation lui donne un élan pour un nouveau départ.

« C’est une nouvelle opportunité pour moi de montrer ce que je peux faire et de frapper un grand coup. J’espère être prêt pour les matchs de la Ligue des champions, mais je ne sais pas si ça sera le cas. C’est l’équipe médicale qui décidera. »

Pire saison

Johnsen ne s’est pas défilé quand il a été question de la saison 2021 lors de laquelle il a inscrit un doublé dans un match en mai, ses deux seuls buts en 26 rencontres.

« C’est probablement la pire saison que j’ai connue dans ma carrière, mais ça n’a pas d’importance.

Pendant l’entre-saison, le directeur sportif, Olivier Renard, a parlé positivement de Johnsen, ce que le joueur a grandement apprécié. Il entend maintenant lui témoigner sa reconnaissance.

« L’année dernière était atypique et n’est pas représentative de ce que je peux faire. J’espère que les choses vont rentrer dans l’ordre et que je pourrai redonner ce que je dois à l’organisation. » 

L’équipe met le cap sur la Floride 

C’est jeudi que le CF Montréal prend la direction de la Floride avec un premier arrêt à Orlando où il s’entraînera jusqu’à la fin de la semaine prochaine pour ensuite se rendre à Fort Lauderdale.

L’équipe disputera déjà un premier match préparatoire ce samedi contre le New York City FC, champion de la dernière Coupe MLS. Il s’agira d’une première occasion pour Wilfried Nancy de mettre ses hommes à l’épreuve en les ménageant.

« Dans un premier temps, l’idée est d’augmenter la charge de travail, a précisé Nancy. On va commencer avec 45 minutes pour tout le monde et on va ensuite augmenter à 60 minutes.

« Par rapport à l’aspect tactique, je suis encore en réflexion. Le match qu’on joue contre l’équipe USL est seulement quelques jours avant notre partie au Mexique. »

Des bobos

Outre Lassi Lappalainen qui travaille en solitaire depuis quelques jours, Mason Toye a vu son retour être compromis par une nouvelle blessure.

« Je n’ai pas encore eu les détails. Il s’est fait mal tout seul en faisant une passe sur un entraînement individuel. On espère que ça ne va pas être trop long. »

Puis mercredi matin, c’était au tour d’un autre attaquant, Sunusi Ibrahim, de tomber au combat.

« Ce n’est pas facile de s’entraîner sur le synthétique, a souligné Nancy. Sunusi s’est un peu fait mal à la cheville, mais je ne suis pas inquiet par rapport à ça.

L’attaque est donc déjà amochée si l’on ajoute le nom de Bjørn Johnsen qui aura encore besoin de temps pour se remettre des effets de la COVID-19.

Préoccupé

Par ailleurs, le CF Montréal verra quatre de ses joueurs impliqués dans le match de qualification de la Coupe du monde entre le Canada et le Honduras, ce soir. Kamal Miller, Samuel Piette et Alistair Johnston représentent le Canada et Romell Quioto porte le maillot hondurien.

Ils auront tous deux autres rencontres de qualification à disputer d’ici mardi avant de rejoindre l’équipe en Floride. Il s’agit de beaucoup de matchs en peu de temps pour des joueurs qui reprennent leurs activités.

« Je ne veux pas dire que ça me préoccupe, mais on a essayé de préparer les joueurs le mieux possible pour récréer cette intensité-là », a soutenu Wilfried Nancy.

« Je ne cache pas que ça me préoccupe quand même un peu, mais je passe par-dessus parce que ça arrivera tout le temps. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.