/sports/hockey/canadiens
Navigation

Avec le Rocket, ça presse

Cayden Primeau
Photo d'archives, Martin Chevalier Cayden Primeau

Coup d'oeil sur cet article

Si le Canadien souhaite faire de Cayden Primeau son gardien d’avenir, et éviter de le brûler, il a intérêt à le renvoyer au plus vite avec le Rocket de Laval.

• À lire aussi: Zegras le surdoué

• À lire aussi: « Ça faisait longtemps que je l’attendais» -Trevor Zegras

• À lire aussi: Reconstruction dans les plans pour le CH

Dans cet autre match, le 16e de la saison, où le Canadien a accordé au moins cinq buts, le pauvre gardien de 22 ans a été victime du crochet de Dominique Ducharme. C’est la quatrième fois en sept départs que Primeau est incapable de terminer un match qu’il entreprend. 

Cette fois, l’entraîneur-chef du Canadien a choisi de le retirer après 20 minutes de jeu en dépit du fait que Samuel Montembeault représentait un cas douteux.

« On est dans une situation où on n’a pas vraiment le choix, s’est défendu Ducharme. On va voir pour le week-end. On va s’assurer que Sam est capable de jouer. Ce sont les options qu’on a présentement. »

D’accord, mais si Montembeault est toujours incommodé par cette blessure au poignet, va-t-il renvoyer la recrue à l’abattoir contre les Oilers, samedi, et les Blue Jackets, dimanche ?

Sur les talons

C’est une question que l’état-major de l’équipe doit absolument se poser. D’autant plus que, lorsque Primeau est devant le filet, ça ne respire pas la confiance devant lui. C’est indirectement ce que Ducharme a signifié en expliquant les raisons qui l’ont poussé à retirer Primeau, qui venait d’accorder trois buts sur neuf tirs.

« J’estimais qu’on avait connu une bonne première période, mais on tirait de l’arrière 0-3. Je ne voulais surtout pas que nos joueurs lâchent. Je voulais qu’on revienne et qu’on donne une dose d’énergie à notre équipe », a expliqué Ducharme.

Ce dernier avait également remarqué certains signes de nervosité de la part de son gardien. On peut le comprendre. Le pauvre a le niveau de confiance pratiquement au point de congélation.

Ambiance survoltée !

Au moins, ce n’est pas Primeau qui a été victime du superbe but de Trevor Zegras. Se revoir constamment dans les jeux de la semaine lui aurait possiblement porté le coup de grâce.

« C’est un jeu à haut pourcentage de réussite si tu parviens à soulever la rondelle sur ton bâton, a souligné la recrue des Ducks. Quand tu es derrière le filet, le gardien est habituellement sur ses genoux. C’est difficile pour lui de se déplacer d’un poteau à l’autre. Quand tu peux lever la rondelle dans le haut du filet aussi rapidement, c’est compliqué pour lui de faire l’arrêt. »

Par ailleurs, le jeune attaquant a terminé sa conférence de presse avec une pointe d’humour.

« L’ambiance était folle ce soir. Le Canadien venait de marquer. C’était un gros but pour eux, alors je voulais m’assurer d’éteindre l’énergie de la foule. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.