/news/society
Navigation

Cinq ans plus tard, Philippe Couillard s’ouvre sur l’attentat de la mosquée de Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien premier ministre Philippe Couillard s’ouvre pour une rare fois sur la tragédie de l’attentat de la mosquée de Québec telle qu’il l’a vécue lors de son mandat.

• À lire aussi: Un survivant de la mosquée de Québec n’arrive pas à voir un psychologue

• À lire aussi: Attentat de la mosquée de Québec: le chef du département de traumatologie du CHU se souvient

«C’est surement, au cours de mon mandat de premier ministre, l’événement qui a eu une connotation la plus tragique. Je m’en souviens encore, c’est quelque chose de marquant pour tout le monde», avoue-t-il. 

Il revient aussi sur la gestion de l’image du Québec à l’étranger alors que les médias internationaux faisaient état de la montée de l’extrême droite au Québec. 

«Je pense qu’il fallait rétablir l’équilibre dès le début. Il fallait ne pas banaliser la chose, reconnaitre que c’était une tragédie qui frappait le Québec, mais rappeler au monde et au Québécois qu’on est quand même une société généreuse», explique-t-il. 

Philippe Couillard raconte comment il a géré la crise, comment il a su trouver les bons mots et le bon ton pour tenir un discours rassembleur, qu’il a écrit lui-même, au lendemain de l’attaque. 

  • Écoutez l’entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Bruno Marchand, maire de Québec, sur QUB radio:

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.