/opinion/columnists
Navigation

En 2022, toutes les décisions sont politiques

En 2022, toutes les décisions sont politiques
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Depuis le début de la pandémie, de nombreux débats ont occupé l’espace public : le couvre-feu, l’imposition du passeport vaccinal et la fermeture des endroits publics.

Le débat entourant l’indépendance de la Santé publique par rapport au gouvernement a également fait couler beaucoup d’encres.

La question est simple : qui prend les décisions ?

À quelques reprises, François Legault a dit que c’était lui qui prenait les décisions, et on peut penser que c’est toujours le cas en 2022 – une année électorale.

Indépendance

Au jour un de la pandémie, François Legault et Horacio Arruda étaient l’un à côté de l’autre.

Rapidement, les genres se sont mélangés. Dans plusieurs provinces au pays, le premier ministre fait des points de presse sans la présence de la Santé publique.

La Santé publique québécoise aurait eu avantage à faire des points de presse sans le politique pour expliquer ses recommandations et définir les mesures sanitaires. Mardi, Luc Boileau a annoncé que cette situation serait corrigée.

Cependant, l’impression du manque d’indépendance ne va pas disparaître si François Legault continue à dicter publiquement ses demandes comme il l’a fait avec les rassemblements à vingt ou vingt-cinq personnes à Noël et l’ouverture des écoles le 17 janvier.

Sous-ministre

Actuellement, le directeur de santé publique est également sous-ministre. Une position qui est délicate, surtout en pandémie.

À moyen terme, cette situation devra être corrigée, car c’est techniquement impossible pour un sous-ministre de faire une sortie médiatique et dire le contraire du gouvernement.

Présentement, le Dr Boileau est par intérim. Il est ainsi limité dans les changements qu’il peut mettre de l’avant.

Mais, si François Legault lui offre le poste, M. Boileau devrait lui demander plus d’indépendance en lui suggérant d’enlever un titre sur sa carte d’affaires.

Malheureusement, même en posant ce geste, la politique va continuer de jouer dans le carré de sable de la Santé publique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.