/news/currentevents
Navigation

[EN IMAGES] Party dans un avion: James William Awad va poursuivre Sunwing

Coup d'oeil sur cet article

Un mois après avoir fait scandale, le controversé James William Awad annonce qu’il compte poursuivre Sunwing après avoir fait le party avec une centaine de Québécois buvant de l’alcool et vapotant dans l’avion du transporteur.

• À lire aussi: Une conférence de presse digne d'Hollywood avec Awad

• À lire aussi: James William Awad mis à l’amende par deux municipalités

• À lire aussi: James William Awad aurait reçu une amende pour non-respect du couvre-feu

«Vous devez avoir honte, Sunwing et Air Canada. On prépare une poursuite en ce moment contre Sunwing», affirme l’homme de 28 ans. 

Ce dernier a toutefois refusé de donner davantage de détails sur les allégations qu’ils comptent déposer contre la compagnie.  

  • Écoutez l’entrevue de Benoit Dutrizac avec Yves Poirier, journaliste à TVA Nouvelles sur QUB radio :

«Vous devez avoir honte»

L’organisateur du party de Sunwing a convié les médias lors d’une mêlée de presse ce matin. Une dizaine de journalistes québécois et canadiens étaient entassés dans l’entrée de son entreprise TripleOne de l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal. 

Photo Pierre-Paul Poulin

Les représentants des médias avaient d’ailleurs le droit de poser une seule question par intervention. «Pas de follow up, sinon, vous êtes expulsé», a lancé une employée d’Awad. 

Depuis un mois, James William Awad refuse toutes les demandes d’entrevues du Journal et ne répond que par textos. Il s’est présenté aux médias devant six drapeaux, comme le font des chefs d’État.        

  • Benoit Dutrizac et Richard Martineau commentaient en direct le point de presse sur QUB Radio:   

Awad a aussi insisté en disant que c’était inacceptable que des compagnies aériennes aient abandonné 154 Québécois au Mexique ce mois-ci.

«Vous devez avoir honte [...] Ce qui est arrivé, c’est qu’on a mis tout le monde dans le même bateau. Oui des affaires sont arrivées dans l’avion, oui quelqu’un a vapoté dans l’avion. On a abandonné des voyageurs», a-t-il mentionné. 

Le chaos

En somme, James William Awad n’avait rien de particulier à annoncer durant cette conférence. Le Journal a d’ailleurs constaté qu’une poignée d’employés était sur place dans ce grand édifice, qui est le siège social de plusieurs entreprises du jeune homme. 

Pierre-Paul Poulin

«J’ai call cette press conference pour discuter de ce qui s’est passé le 30 décembre. Spécifiquement, le voyage de Montréal vers le Mexique», a-t-il précisé. 

Un homme est aussi venu perturber le début de son annonce et s’est fait diriger vers la sortie rapidement. «M. Awad, allez-vous faire d’autres partys? Allez-vous m’inviter?», a-t-il hurlé.

James Wiliam Awad a ensuite assuré qu’il ne s’agissait pas d’une mise en scène. Les sujets évoqués par l’organisateur controversé ce matin étaient multiples. Il a discuté notamment de ses finances, des controverses avec ses voisins et même de son premier voyage à Walt Disney. «Je recommande à tout le monde d’y aller», suggère-t-il, sourire aux lèvres. 

Photo Pierre-Paul Poulin

Rappelons que James William Awad a organisé un voyage avec plus de 150 personnes grâce à son club privé. Il a nolisé un avion vers Cancun le 30 décembre dernier. Les vidéos de ce vol ont aussi suscité la commotion chez nos politiciens québécois et canadiens. 

Le premier ministre Justin Trudeau avait même qualifié de «sans-dessein» et d’«Ostrogoths» le groupe de voyageurs.   

  • Écoutez l’analyse de Vincent Dessureault et Geneviève Pettersen sur QUB radio   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.