/news/politics
Navigation

Le 3e lien: un projet de «niochons», dit Paul St-Pierre-Plamondon

Coup d'oeil sur cet article

Le troisième lien est un projet de «niochons», peste le chef péquiste, Paul St-Pierre-Plamondon, soulignant que la position de son parti face à ce projet «injustifiable» a toujours été la même, contrairement au Parti libéral du Québec. 

• À lire aussi: Prenons les milliards du 3e lien pour investir en santé et en éducation

• À lire aussi: L’argent du 3e lien ira en santé et en éducation, promet Anglade

• À lire aussi: Des années d’entraves majeures à prévoir sur le pont Pierre-Laporte

«Ce n’est pas un bon projet, c’est injustifiable», a répété le chef du Parti Québécois, au lendemain du changement de cap annoncé par la cheffe libérale, Dominique Anglade. 

Rappelons qu’en marge de son caucus présessionnel, le PLQ, qui a pourtant lancé plusieurs études et mis sur pied un bureau de projet sous Philippe Couillard, a tourné le dos définitivement au projet de tunnel entre Québec et Lévis. Mme Anglade promet désormais de rediriger les 10 milliards $ que pourrait coûter le 3e lien en santé et en éducation. 

«C’est le Parti libéral qui pense comme nous. Nous, on a toujours la même position», a réagi Paul St-Pierre-Plamondon, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

12 travaux en santé

À l’aube du caucus préparatoire de son aile parlementaire, le chef péquiste a dévoilé jeudi matin «les 12 travaux du Parti Québécois», une liste d’actions pour redresser le système de santé. 

L’abolition du recours aux agences de placement privées, la décentralisation du réseau et la révision de la Loi sur la santé publique afin de permettre une complète indépendance du directeur national de santé publique en sont quelques exemples. 

Même si une partie des mesures proposées par le PQ dépend des 6 milliards $ de financement fédéral manquants en santé, Paul St-Pierre-Plamondon estime que plusieurs changements pourraient être effectués immédiatement par le gouvernement. 

Contrairement aux autres partis d’opposition, qui «cherchent par tous les moyens d’attirer l’attention», selon M. St-Pierre-Plamondon, le Parti Québécois préfère attendre avant de se positionner sur la contribution en santé que François Legault veut imposer aux non-vaccinés. Un projet de loi doit être déposé dès la rentrée.

«Le fardeau de la preuve repose sur le gouvernement. [...] On va approfondir cette question», a indiqué le chef parlementaire du troisième groupe d’opposition, Joël Arseneau. 

Année électorale

C’est la première fois depuis le retour des Fêtes que le chef extraparlementaire du Parti Québécois se réunit avec ses députés. 

Paul St-Pierre-Plamondon a refusé d’indiquer si certains de ses vétérans comme Véronique Hivon ou Sylvain Gaudreault seront de nouveau sur les rangs cet automne. 

«Il y aura un moment pour chaque annonce», s’est limité à dire le chef du PQ. 

«Je vous rappelle qu’on a une série d’annonces qu’on a ordonnées, notamment avec quatre nouvelles candidatures, dont Pierre Nantel, Alexis Deschênes, Stéphane Handfield, Aïcha Van Dun. On est en train de bâtir l’équipe», a-t-il souligné.

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Paul St-Pierre Plamondon sur QUB Radio:

À VOIR AUSSI      

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.