/news/politics
Navigation

Québec solidaire: gel des loyers et hausse du salaire minimum à 18$ l’heure réclamés

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire
Photo d'archives Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire

Coup d'oeil sur cet article

Pour aider les Québécois à faire face à l’augmentation du coût de la vie, Québec solidaire réclame un gel des loyers pour 2022 et une hausse du salaire minimum à 18$ l’heure.

• À lire aussi: La loi 21 modifiée: un gouvernement de QS permettrait le port de signes religieux pour enseigner

• À lire aussi: Qualité de l’air dans les classes: ouvrir les fenêtres ne doit pas être la solution, dit QS

Les portefeuilles des familles sont vides et les banques alimentaires sont pleines, déplore le chef parlementaire Gabriel Nadeau-Dubois. Le chèque de 200 à 275$ envoyé aux moins nantis en ce début d'année ne sera pas suffisant, selon lui.  

«Quand on fait face à une crise de l'inflation, les leviers que le gouvernement a sont limités. Tu sais, on ne nationalisera pas le steak haché. Mais il y a des choses sur lesquelles le gouvernement a le pouvoir», a insisté le député de Gouin, au terme du caucus de deux jours de sa formation politique visant à préparer la rentrée parlementaire à l'Assemblée nationale.  

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Le prix des logements et de l’épicerie atteint des sommets. Manon Massé a exhorté François Legault, qui aime bien se comparer avec l’Ontario, à s’inspirer de Doug Ford et geler les loyers pour l’année qui vient.   

Selon elle, le gouvernement doit aussi augmenter le salaire minimum à 18$ l’heure et annuler la hausse prévue des tarifs d’hydroélectricité pour aider les familles à faire face à l’inflation.   

«À 18$ de l'heure, on va permettre aux familles de pouvoir améliorer un peu leur qualité de vie, de s'enlever le stress du chèque qui ne te permet pas de passer à l'autre étape où que tu te demandes toujours ce que tu dois privilégier : payer le loyer, payer l'hypothèque, assurer des sous pour clairer la carte de crédit, mettre des produits frais dans le frigo, participer à l'économie locale», a insisté Mme Massé.

Et pour réduire l’effet de cette mesure sur les employeurs, François Legault et son ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, devraient aussi sortir le chéquier pour aider les PME, croit QS. 

Mais attention, l’aide devrait être ciblée. «Couche-Tard, qui est une PME, pour 2021, a fait 3,3 milliards de profits, a fait valoir la co-porte-parole des solidaires. Il y a des compagnies qui sont capables et il y en a d'autres qui auront besoin d'accompagnement».  

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.