/news/education
Navigation

Virage à 180 degrés d’un groupe d’experts sur les purificateurs d’air

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe d’experts québécois bien connus fait volte-face sur l’efficacité des purificateurs d’air en concluant maintenant que ces appareils peuvent aider à réduire la transmission de la COVID-19, y compris en classe.

• À lire aussi: COVID-19: près de 50 000 élèves absents au Québec

• À lire aussi: Fenêtres ouvertes à l'école: le confort en classe avant la qualité de l’air, dit Québec

Le Réseau québécois COVID-pandémie regroupe plusieurs chercheurs reconnus, dont l’experte en bioaérosols Caroline Duchaine, la microbiologiste et infectiologue Cécile Tremblay de même que la spécialiste en virologie Nathalie Grandvaux. 

En février 2021, dans une note d’information, ce groupe d’experts avait conclu qu’aucune étude scientifique n’avait démontré l’efficacité des purificateurs d’air à réduire la transmission du virus.  

  • Écoutez l’entrevue de Benoit Dutrizac avec Nancy Delagrave, Physicienne et coordonnatrice scientifique pour le Collectif COVID-STOP sur QUB radio :  

Virage à 180 degrés

Or ces chercheurs affirment maintenant le contraire, peut-on lire dans une mise à jour publiée récemment, qui a d’abord été rapportée par le média indépendant Pivot. 

«L'ensemble des études disponibles présentent de fortes évidences que les purificateurs d’air mobiles aident à réduire les concentrations d'aérosols dans les espaces fermés où la ventilation est déficiente», peut-on lire dans le document daté du 18 janvier 2022. 

Les scientifiques s’appuient sur plusieurs études récentes pour justifier ce virage à 180 degrés, dont deux réalisées dans des classes, en contexte scolaire. 

«Le comité indique que c’est maintenant une stratégie parmi d’autres à regarder. L’importance des aérosols [dans la transmission du virus] doit être reconnue», affirme Maximilien Debia, spécialiste de la qualité de l’air à l’Université de Montréal qui fait partie de ce comité. 

M. Debia indique toutefois ne pas avoir en main toutes les données nécessaires pour aller jusqu’à affirmer que le ministère de l’Éducation devrait revoir sa position et aller de l’avant avec l’installation de purificateurs d’air dans les classes. 

Depuis plusieurs mois, des scientifiques et acteurs du réseau de l’éducation accusent Québec de s’être traîné les pieds dans le dossier de la qualité de l’air à l’école.  

En se basant sur les recommandations d’un groupe d’experts mis en place par le ministère de la Santé, Québec a décidé au début 2021 de ne pas aller de l’avant avec l’installation de purificateurs d’air en classe parce que leur efficacité n’avait pas été démontrée. Ces appareils peuvent même être nuisibles lorsqu’ils sont mal installés, avait-on indiqué. 

Québec a plutôt opté pour l’achat de lecteurs de C02 pour toutes les classes du Québec alors que l’ouverture des fenêtres demeure la solution privilégiée. Environ 500 échangeurs d’air ont été installés dans des locaux jugés plus problématiques. 

Pendant ce temps, l’Ontario a doté ses écoles de 70 000 purificateurs d’air. 

Au ministère de l’Éducation, on considère que cette nouvelle position du Réseau québécois COVID-pandémie sur les purificateurs d’air «confirme» la position du groupe d’experts mandatés par Québec concernant l’utilisation de ces appareils en classe. 

«Il est notamment précisé dans la note que pour être efficace, le purificateur d’air doit être proche de la source, c’est-à-dire près de la ou des personnes infectées», ce qui est impossible en classe, indique son porte-parole, Bryan St-Louis. 

On peut par ailleurs y lire que «l’efficacité de ces appareils dans des espaces beaucoup plus grands ou avec une forte densité d’occupation n’est pas garantie par le fabricant», ajoute-t-il. 

La note d’information fait toutefois aussi référence aux résultats d’une étude réalisée dans une classe occupée par 27 élèves qui démontrent que l’installation de quatre appareils portatifs avait permis de faire baisser de 90% la concentration des aérosols en suspension dans l’air de ce local. 

  • Écoutez la chronique de Patrick Déry au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

À voir aussi    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.