/news/politics
Navigation

Jason Kenney à Washington pour défendre les camionneurs

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre albertain Jason Kenney a amorcé vendredi un voyage de trois jours dans la capitale américaine afin de soutenir les camionneurs qui s’opposent à l’obligation vaccinale et qui manifestent au cours de la fin de semaine à Ottawa.

• À lire aussi: Des convois de camionneurs antivax convergent lentement vers Montréal

«Je suis d’accord avec ceux qui protestent contre la règle de quarantaine inutile appliquée aux camionneurs transfrontaliers, c’est pourquoi je me rends à Washington DC, pour soulever cette question avec les principaux dirigeants américains», a déclaré le premier ministre lors d’un point de presse tenu jeudi.

Rappelant que la grande majorité des camionneurs sont vaccinés, Jason Kenney a affirmé qu’il «n’existe pas de raisons valables de santé publique pour [cette obligation de vaccination]».

Le premier ministre de l’Alberta doit notamment se rendre à une réunion de la National Governors Association qui se tient toute la fin de semaine à Washington DC. Rassemblant tous les gouverneurs américains, il est fréquent que des dirigeants canadiens et mexicains soient aussi présents.

«Je serai là pour discuter des problèmes croissants de la chaîne d’approvisionnement, y compris les politiques des gouvernements américain et canadien qui ont eu des répercussions sur de nombreux camionneurs transfrontaliers, ce qui a causé des dommages supplémentaires aux chaînes d’approvisionnement et des prix plus élevés pour les consommateurs», a expliqué M. Kenney.

Concernant le «Convoi de la liberté» qui se dirige actuellement vers Ottawa, le premier ministre albertain a réitéré son soutien aux camionneurs.

«J’espère que les personnes présentes dans le convoi s’assureront de sa sécurité et qu’elles se dissocieront de toute personne au sein du convoi qui pourrait avoir des opinions extrémistes ou haineuses», a-t-il tout de même précisé.

La question des exportations avec les États-Unis a une place centrale pour l’Alberta, alors que près de 85 % des exportations totales de la province se sont dirigées vers le voisin du sud en 2020.

Pas inquiet

De son côté, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, a affirmé qu’il n’était pas inquiet par la manifestation des camionneurs.

«[Près de] 90 % des camionneurs sont vaccinés, je ne comprends pas très bien tout ce mouvement-là. Cette exigence-là que nous avons au Canada, elle existe aux États-Unis aussi, c’est la même chose du côté américain, alors quand bien même on l’enlèverait au Canada, ces gens-là ne pourraient pas rentrer aux États-Unis, donc c’est un peu ridicule», a-t-il souligné vendredi au micro de Philippe-Vincent Foisy, à Qub radio.

«Au Canada, on a le droit de manifester, c’est tout à fait normal dans une démocratie, en autant de le faire de façon non violente et de façon sécuritaire», a rappelé le ministre.