/news/coronavirus
Navigation

La COVID flambe dans le monde, mais ralentit au Canada

BOLIVIA-HEALTH-VIRUS-TESTING
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de COVID-19 a poursuivi cette semaine sa décrue, les contaminations décélérant dans toutes les régions du monde: voici les évolutions hebdomadaires marquantes, issues d'une base de données de l'AFP.

• À lire aussi: Outil d'autoévaluation COVID-19: une nouvelle plateforme pour savoir quand s'isoler

Indicateur important, le nombre des cas diagnostiqués ne reflète qu'une fraction du nombre réel des contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec précaution, les politiques de tests différant fortement d'un pays à l'autre.

Pour les statistiques par pays, l'analyse se limite à ceux d'au moins 500 000 habitants dont le taux d'incidence dépasse les 50 cas hebdomadaires pour 100 000 habitants.

Avec 2,52 millions de contaminations enregistrées chaque jour dans le monde, l'indicateur baisse nettement pour la deuxième semaine consécutive (-17% par rapport à la semaine précédente) après quinze semaines de hausse, selon un bilan de l'AFP arrêté à jeudi.

Cette semaine, toutes les régions du monde voient leur situation s'améliorer : -41% dans la zone États-Unis/Canada, -30% en Afrique, -26% dans la zone Amérique latine/Caraïbe, -13% en Asie, -9% en Europe et -2% au Moyen-Orient.

L'Océanie a également connu une forte décrue (-63%), mais celle-ci est fortement surévaluée en raison d'un rattrapage en Australie la semaine précédente. Sans ce rattrapage, les cas quotidiens baissent en réalité d'environ 25%.

Accélération à Hong Kong

Hong Kong est le territoire ayant enregistré la plus grosse accélération de la semaine (+339% par rapport à la semaine précédente, 600 nouveaux cas quotidiens).

Suivent le Timor Leste (+322%, 150), le Belarus (+169%, 7 500), l'Indonésie (+141%, 36 200) et Singapour (+119%, 10 500).

Le Kosovo est cette semaine le pays ayant enregistré la plus forte décrue hebdomadaire (-54%, 1 200), devant le Kazakhstan (-52%, 4 200), le Panama (-48%, 2 900), la Suède (-47%, 18 600) et le Paraguay (-46%, 2 900).

Les États-Unis, bien qu'en très forte décrue, restent le pays ayant enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations en valeur absolue cette semaine (213 700 cas quotidiens, -41%), devant l'Allemagne (192 400, +14%) et la Russie (177 600, +41%).

En proportion de la population, le pays ayant recensé le plus de nouveaux cas est de nouveau le Danemark (5 425 pour 100 000 habitants) cette semaine, devant les Pays-Bas (4 738), la Géorgie (3 709), l'Estonie (3 544) et la Lettonie (3 504).

Au plan mondial, le nombre de décès quotidiens augmente pour la cinquième semaine consécutive (+6%, à 11 111 morts par jour), mais moins fortement que les semaines précédentes.

Alors que la vague Omicron a enregistré, à son pic, quatre fois plus de contaminations quotidiennes qu'au plus fort des vagues précédentes, les décès quotidiens restent, eux, très inférieurs à leur record de janvier 2021, quand ils avaient flirté avec les 15 000.

Les États-Unis recensent en valeur absolue le plus grand nombre de décès quotidiens, 2 708 par jour cette semaine, devant l'Inde (1.077) et le Brésil (859).

En proportion de la population, le pays ayant enregistré le plus de décès au cours de la semaine écoulée est de nouveau la Bosnie-Herzégovine (10,2 morts pour 100 000 habitants), devant la Bulgarie (9,5), la Macédoine du Nord (9,2), la Croatie (8,3) et la Géorgie (7,6).

À VOIR AUSSI    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.