/news/politics
Navigation

«Convoi de la liberté»: aucun débordement ne sera toléré, avertit François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault a averti les manifestants du « convoi de la liberté » qui se dirige vers la ville de Québec : les autorités les attendent de pied ferme et aucun débordement ne sera toléré.

• À lire aussi: Convoi de camionneurs à Québec: Claire Samson désapprouve les méthodes des manifestants

• À lire aussi: «Convoi de la liberté»: le convoi de la Côte-Nord en route pour Québec

• À lire aussi: Convoi de camionneurs: Québec pourrait être assiégée

« Aucun grabuge ne sera toléré », a assuré François Legault, jeudi. D’ailleurs, il a confirmé que ses « députés ne seront pas » présents sur les lieux de la manifestation ce week-end.  

Un « convoi de la liberté », qui se veut comparable à celui d’Ottawa et mené par le syndicaliste Bernard « Rambo » Gauthier, se dirige vers la colline Parlementaire pour « jammer » Québec, et ce, dans l’espoir de faire lever les mesures sanitaires. 

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbeault, a réitéré que son gouvernement était prêt, tout comme la stratégie policière. 

« La liberté de ces gens-là de manifester s’arrête au moment où on brime celle des autres. Et, en fin de semaine, c’est le Carnaval de Québec », a signalé la ministre. « On ne tolérera aucun débordement, aucune infraction aux règlements municipaux, aucune forme d’intimidation ou de violence. Soyons très clairs là-dessus. »    

  • Écoutez Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :   

Week-end gâché 

Le chef de Québec solidaire affirme de son côté que protester contre les mesures sanitaires, « c’est manifester contre la solidarité » et qu’il est « profondément dommage » de gâcher le week-end de jeunes familles. 

« Ce sont des moyens qui font en sorte qu’il y a des gens qui vont voir leur fin de semaine gâchée », a déclaré le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.  

Même si les camionneurs envahiront son comté de Taschereau, la députée Catherine Dorion n’ira pas rencontrer les protestataires. Elle manifestera de son côté contre la hausse de la norme de nickel dans l’air demain sur le pont Dorchester, à Limoilou et à la frontière de sa circonscription. « Je considère que c’est un enjeu qui est extrêmement important, qui est central », a plaidé Mme Dorion.   

QS Radical  

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, taxe les solidaires de radicalisme en soutenant qu’il y a « les bons manifestants puis les mauvais manifestants ». 

Paul St-Pierre Plamondon
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Paul St-Pierre Plamondon

« C’est un discours aussi radical que celui d’Éric Duhaime », a-t-il souligné.  

Le chef du PQ estime que les camionneurs ont droit de manifester. Toutefois, il refuse de cautionner un blocage de la ville de Québec.  

Même les conservateurs Éric Duhaime et Claire Samson ne seront pas présents ce week-end auprès des manifestants. Cette dernière désapprouve les méthodes annoncées par les camionneurs qui souhaitent « staller » la capitale nationale. 

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.