/news/currentevents
Navigation

Décès de Dan Marino: un «personnage» apprécié et «un bon gars»

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le décès subit et inattendu de Dan Marino a causé une onde de choc chez ses proches qui pleurent le départ d’un « personnage » apprécié et d’un « bon gars » malgré la controverse dans laquelle il a été plongé durant la pandémie.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Mega Fitness Gym de Québec: le propriétaire Dan Marino retrouvé mort chez sa mère

« Dan, c’est un personnage. Je pense que les gens ont vu le personnage et se sont fait leur propre image. Mais Dan, c’était pas une mauvaise personne. C’était une personne avec un grand cœur qui mordait dans la vie », rappelle Pierre Doré, président du réseau Maxi-Forme Fitness, qui connaît M. Marino depuis plus de 25 ans. 

« Sous le choc », M. Doré le décrit comme « un gars dynamique, souriant et qui aime la vie ». Il estime toutefois que la controverse dans laquelle il a été impliqué a pu nuire « à sa santé mentale ou physique ». 

« Je pense que sa santé mentale y a goûté beaucoup depuis un an ou deux. Ça n’a certainement pas aidé à ce qui est arrivé aujourd’hui », avance-t-il. 

Avec du recul, M. Doré regrette de l’avoir « laissé seul dans cette cause-là », soit la fermeture des salles de conditionnement physique. 

« Je pense qu’il a voulu défendre sa cause à sa façon. Mais on n’était pas en arrière de lui malheureusement pour l’aider. Je pense qu’on aurait pu, ensemble, dicter un meilleur chemin qui aurait pu l’aider lui aussi à sauver la face dans tout ça. » 

« Assommé » 

L’ex-boxeur Éric Martel-Bahoéli s’est dit « assommé » par la nouvelle. Il garde le souvenir d’un homme qui a cru en lui alors qu’il n’était qu’un jeune pugiliste.

Il a encore en mémoire la commandite que lui avait offerte M. Marino à l’époque, alors qu’il pouvait fréquenter gratuitement son établissement. 

« À l’âge de 21 ans, je m’entraînais à son gym. [...] Il m’avait dit de passer pro, deux ou trois ans avant que je passe chez les professionnels. J’ai toujours gardé un excellent lien avec lui. »

Même si la raison du décès n’était pas encore confirmée, Éric Martel-Bahoéli croit aussi que la façon dont il a été traité n’a pas aidé à la santé de l’homme. 

« Droit et respectueux » 

Pour Éric Therrien, l’un des propriétaires fondateurs du Maxi-Forme Fitness, M. Marino était un homme d’affaires qui a « toujours été droit ». 

« Ça a toujours été quelqu’un qui avait une joie de vivre, tout le temps de bonne humeur. Très généreux. Et il a toujours été respectueux en affaires, autant avec ses compétiteurs que les autres », a-t-il dit, quelques instants seulement après avoir appris son décès.