/finance/business
Navigation

Achat local: manne de 1,5 G$ pour les entreprises d’ici

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, dévoilera sa stratégie d’achats québécois

Luc Girard
Photo d'archives, Andréanne Lemire La pandémie est venue démontrer l’importance de rompre avec la dépendance à certains produits importés, dont les fournitures médicales, comme les masques, qui sont aussi fabriqués ici, en Mauricie.

Coup d'oeil sur cet article

La stratégie du gouvernement Legault pour amener l’État à prioriser l’achat local pourrait représenter à terme une manne d’environ 1,5 milliard $ pour les entreprises d’ici, a appris notre Bureau parlementaire. 

• À lire aussi: Vous pouvez encourager local avec ces quatre services de livraison québécois

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, à qui le premier ministre avait confié ce mandat, annoncera jeudi comment elle entend s’y prendre pour que l’État donne l’exemple en matière d’achats québécois.

L’un de ses objectifs : faire en sorte que d’ici cinq ans, au moins la moitié des biens achetés par l’État proviennent de fournisseurs locaux, ce qui représenterait dès lors une hausse récurrente des achats québécois d’un demi-milliard par année par rapport au portrait actuel.

Mme LeBel commencera par déposer au Salon bleu un projet de loi visant spécifiquement «à promouvoir l’achat québécois et responsable par les organismes publics».

Selon nos informations, le gouvernement Legault entend surtout s’attaquer aux biens que doit se procurer l’État, en particulier pour les équipements dans le secteur de la santé (masques, blouses, etc.) et le bioalimentaire (nourriture dans les écoles, les CHSLD, les hôpitaux).

Maillon faible

C’est qu’il s’agit du maillon faible de la chaîne, en matière d’achats locaux effectués par le gouvernement.

Si la quasi-totalité des contrats gouvernementaux pour des services de tous genres ou pour des travaux de construction est déjà confiée à des fournisseurs québécois, la proportion chute drastiquement du côté des approvisionnements.

En 2019-2020, à peine 38 % des biens achetés par l’État provenaient de fournisseurs québécois. Le gouvernement Legault souhaite augmenter cette proportion à 50 % d’ici 2026.

Une fois cette cible atteinte, ce sont environ 530 millions $ de plus en produits québécois qui seraient achetés par l’État, chaque année. 

Selon nos informations, une vingtaine de mesures seront aussi mises de l’avant par le gouvernement afin d’accompagner les petites et moyennes entreprises d’ici qui sont moins familières avec les contrats publics.

Il est notamment question de contribuer à la création de nouvelles entreprises bioalimentaires et de constituer un nouveau répertoire de fournisseurs.

En novembre dernier, le chef caquiste, François Legault, avait établi l’achat local comme l’une des pierres angulaires de sa «nouvelle vision économique».

Le projet de loi devrait permettre de revoir la règle du plus bas soumissionnaire pour favoriser l’achat local.

«Il va falloir à un moment donné arrêter d’être naïf, puis tout en respectant les règles internationales [...] pas juste regarder le plus bas prix», avait notamment déclaré M. Legault, en proposant d’ajouter l’achat québécois parmi les critères d’évaluation des soumissions.

C’est la difficulté avec la règle du plus bas soumissionnaire : «on se retrouve avec une qualité qui n’est pas là», avait-il laissé entendre, en rappelant le cas des voitures du REM fabriquées en Inde, un exemple à ne pas répéter avec le tramway à Québec, selon lui.


Valeurs des contrats accordés à des fournisseurs québécois – 2019-2020 

Catégorie % et $ des fournisseurs québécois Montants totaux des achats
Approvisionnement (biens) 38 % = 1,923 G$ 5,042 G$
Services 92 % = 5,422 G$ 5,887 G$
Travaux de construction 99 % = 5,306 G$ 5,346 G$
Total 78 % = 12,651 G$ 16,275 G$

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.