/news/politics
Navigation

Marchand satisfait du déroulement de la manifestation, mais il avise qu'il y aura une limite

Coup d'oeil sur cet article

La manifestation sur la colline Parlementaire se déroule pacifiquement, jusqu'à maintenant, se réjouit le maire, qui avise cependant que le tout aura une fin.

• À lire aussi: [EN DIRECT] «Convoi de la liberté» ce week-end: tout ce qu'il faut savoir sur les manifs à Québec et à Ottawa

• À lire aussi: [EN IMAGES] «Convoi de la liberté» à Québec: une foule extatique devant le parlement

Les manifestants anti-mesures sanitaires défilent samedi après-midi sur le boulevard René-Lévesque, près du parlement, dans une ambiance familiale et festive, au son assourdissant des klaxons. Pas très loin, dans un monde parallèle, de la musique s'élève de caisses de son, sur la Grande Allée, et les carnavaleux fréquentent les divers sites de la fête hivernale.

Pacifique

Le maire a rencontré les médias sur le site et a commenté la manifestation qu'on entendait résonner au loin. «Ce que j'ai vu, jusqu'à maintenant, ça se fait pacifiquement. Les gens sont heureux. Ils ont le droit de revendiquer», a exprimé le maire. 

M. Marchand a rappelé que la tolérance a cependant une limite. Les règlements municipaux devront être respectés, dit-il. «Les citoyens doivent être protégés et doivent pouvoir venir au Carnaval de façon sécure.»

Les camions, qui se sont stationnés le long de René-Lévesque, avec l'autorisation de la police, «devront circuler» quand ce sera terminé. À quel moment considérera-t-on que ce sera terminé? Aux policiers de le déterminer. «Je ne m'immiscerai pas dans leur stratégie.»

«J'ai l'attente, et c'est ce que plusieurs ont dit, qu'ils allaient quitter ce soir [samedi soir].»

Bruit

Il a averti que contrairement à Ottawa, aucun abri ne pourra être érigé. Et les résidents ne doivent pas s'attendre à devoir subir le bruit des klaxons indéfiniment, a-t-il précisé. «Là, il y a la manifestation, après, ils devront respecter les mêmes règles que tout le monde. On ne peut pas écoeurer les citoyens.»

Bruno Marchand n'a pas voulu dévoiler les coûts que ces manifestations occasionnent à la Ville de Québec. «On vous dira plus tard les montants que nous avons dû débourser pour cela.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.