/news/coronavirus
Navigation

21 avis de non-conformité émis aux «influenceurs»

James William Awad
Photo tirée d’instagram

Coup d'oeil sur cet article

Au moins une vingtaine de passagers du vol agité de Sunwing auraient enfreint les règles, a appris TVA Nouvelles. 

• À lire aussi: La voiture de James William Awad saisie par la police de Terrebonne

• À lire aussi: James William Awad : des transactions avec des proches de la mafia

• À lire aussi: James William Awad: «c’était un spectacle tout simplement»

Selon une nouvelle mise à jour de l’Agence de la santé publique du Canada, ce sont 21 avis de non-conformité qui ont été émis aux voyageurs de ce vol controversé en lien avec la Loi sur la mise en Quarantaine. 

«On peut penser que l’étau se resserre autour des influenceurs perturbateurs, car le mois dernier, presque à pareille date, l’Agence faisait état de 12 avis de non-conformité», fait savoir l’Agence.

En point de presse le 27 janvier, James William Awad avait plutôt laissé entendre que seule une poignée de passagers avaient fait la fête.

«Les avis signalent un non-respect évident d'une exigence en vertu de la Loi. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) fait également le suivi des cas présumés de fraude et du non-respect de la quarantaine. Des 21 avis que l’ASPC a émis, cinq rapports ont été transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales pour examen», indique par courriel Eric Morrissette, porte-parole de l’Agence de la santé publique du Canada.

Pas encore d’accusations contre les influenceurs

De son côté, le DPCP confirme avoir reçu des dossiers soumis par l’Agence de la santé publique du Canada. 

«Ces dossiers ne visent cependant pas les événements survenus durant le vol dont les images ont fait les manchettes», précise la porte-parole du DPCP, Me Audrey Roy-Cloutier.  

Elle ajoute que «plusieurs enquêtes sont menées par différents organismes relativement à l'application de diverses lois». 

«Tout dossier porté à notre attention par l'un de ces organismes sera analysé conformément à nos directives et aux principes juridiques applicables afin de déterminer si des poursuites doivent être intentées. Aucune poursuite n’a encore été intentée dans les dossiers ayant été soumis récemment, puisque cette analyse suit toujours son cours.»

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.