/news/society
Navigation

Pas de garderie pour Saint-Camille

Coup d'oeil sur cet article

Les 14 000 nouvelles places subventionnées en service de garde annoncées dimanche par Québec ne se rendent pas jusqu’aux milieux ruraux de l’Estrie, qui se sentent délaissés.

Gabriel Bourque est le père de quatre enfants. Il réside à Saint-Camille, une municipalité bucolique, mais où il n’y a qu’une seule petite garderie en milieu familial. Il doit parcourir plusieurs kilomètres pour aller porter son plus jeune à son service de garde. «C’est 15 minutes y aller et ensuite il y a le retour. Je fais ça deux fois par jour donc c’est une heure de route», a expliqué monsieur Bourque.

Ce genre de temps passé sur la route chamboule l’horaire familial. Le besoin pour une garderie dans le village est donc criant, mais il ne recevra aucune des 950 places subventionnées en services de garde éducatifs à l'enfance octroyées à l'Estrie dans les 24 prochains mois.

«On était sur une liste et on a été rayé de la liste», mentionne le maire de Saint-Camille, Philippe Pagé, déçu. La municipalité aurait pu recevoir un CPE, mais il n’y a pas assez d’enfants en âge d’y occuper des places. Un CPE sera donc construit dans Val-des-Sources, prenant toutes les places possibles pour le milieu, c’est là que les parents devront aller porter leurs enfants.

Ce n'est d’ailleurs pas facile d'ouvrir une garderie. Les réglementations sont strictes envers les petites municipalités. «Je pense que la réalité de notre milieu rural n’est pas comprise par Québec», a souligné le maire du village.

Les éducatrices sont aussi peu nombreuses. Le nombre d’inscriptions est en déclin en Techniques d’éducation à l’enfance au cégep de Sherbrooke. Il y a toutefois espoir qu’il y aura plus d’inscriptions cette année puisque les élèves profiteront d’avantages. En attendant, la solution pour Saint-Camille, ce sont les services de garde en milieu familial. Une jeune femme espère bientôt aider en ouvrant sa garderie à Wotton.

Cette initiative n’est pas encore mise en place, les parents font donc le trajet pour se rendre à la garderie. Le maire, lui, craint que moins de familles décident de s'installer dans le village.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.