/news/coronavirus
Navigation

Pas encore sortis du bois, rappelle un intensiviste

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Alexis Turgeon. Médecin

Coup d'oeil sur cet article

La pression continue d’être excessivement forte sur les hôpitaux de la région de Québec à l’heure où la province se déconfine progressivement.

• À lire aussi: Déconfinement du Québec: vers un retour à une vie (presque) normale le 14 mars

• À lire aussi: Une grande lassitude dans les bars

Dans la région de la Capitale-Nationale, encore 222 patients infectés par la COVID-19 recevaient des soins en début de semaine, selon l’Institut national de santé publique du Québec.

C’est une quarantaine de moins que le record de 266 hospitalisations fracassé il y a deux semaines.

« Il y a clairement une amélioration, mais elle n’est pas très drastique. C’est plus qu’on atteint une phase de plateau », constate le Dr Alexis Turgeon, médecin spécialiste en soins intensifs au CHU de Québec.

Pour mettre les choses en perspective, il n’y avait jamais eu plus de 150 patients hospitalisés au même moment lors des quatre vagues précédentes.

Délestage maintenu

Dans les établissements du CHU, l’aiguille du délestage n’a pas bougé. Des centaines de chirurgies sont encore reportées par semaine tandis que des milliers de consultations ne peuvent se faire en clinique. En raison de la COVID-19, 430 employés et médecins sont absents.

« On a actuellement une réouverture dans un contexte où on a beaucoup plus d’hospitalisations [...] par rapport aux réouvertures qui se sont faites lors de vagues précédentes. Le contexte est différent. On a un variant différent, mais on a surtout un contexte sociopolitique qui est différent, qui entre probablement dans l’équation », analyse le Dr Turgeon.

Selon lui, le gouvernement tente de maintenir l’équilibre fragile entre l’adhésion de la population aux règles sanitaires et la protection du système de santé.

Il trouve « rassurant » de voir que le déconfinement se fera par étapes, mais prévient qu’il faut éviter le piège de croire que « tout est sous contrôle ». Il invite la population à ne pas baisser la garde et rappelle l’importance de la vaccination, alors que la contamination communautaire est manifestement encore très répandue.

Signaux encourageants

Malgré tout, quelques signaux permettent d’être encouragés. À Québec, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie est revenu au niveau 2 de son plan de déploiement opérationnel, même si jusqu’à 30 % des chirurgies cardiaques sont encore délestées par semaine.

En Chaudière-Appalaches, les hospitalisations ont baissé de 21 % en deux semaines. Le CISSS a décidé de reprendre à compter de cette semaine certaines activités hospitalières mises sur pause précédemment, et ce, « partiellement et de façon graduelle ». Le stade 3 de délestage est toujours en vigueur.

À VOIR AUSSI... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.