/sports/football
Navigation

Super Bowl LVI: le stade de tous les rêves

Les Rams sont à un pas de remporter un championnat dans leur bijou de SoFi Stadium

Le SoFi Stadium est situé au coeur de Hollywood Park, un projet
Photo Stéphane Cadorette Le SoFi Stadium est situé au cœur de Hollywood Park, un projet toujours en développement, qui inclut déjà un lac et une chute.

Coup d'oeil sur cet article

INGLEWOOD | À Los Angeles, il faut maintenant placer sur la liste des grandes attractions à voir le pharaonique SoFi Stadium, où les Rams tenteront d’ajouter l’unique item qui manque au scintillant décor : le trophée Vince-Lombardi.

• À lire aussi: Super Bowl LVI: un choc qui fait saliver

Quand les architectes ont tracé les premières grandes lignes de ce qui allait devenir un stade spectaculaire érigé au coût de 5 milliards $, les Rams pouvaient difficilement imaginer qu’au premier Super Bowl sur place, ils seraient finalistes. 

À l’origine, le plus gros stade de la NFL devait ouvrir ses portes en 2019 et être le théâtre du Super Bowl de l’an dernier, qui a opposé les Chiefs aux Buccaneers.

En 2017, la saison des pluies a tellement frappé fort au moment où d’énormes travaux d’excavation battaient leur plein, que les retards ont été majeurs. 

Résultat, le stade a finalement ouvert en 2020.

C’est donc Tampa qui a hérité d’un Super Bowl totalement dénaturé en version pandémique l’an dernier, tandis que Los Angeles est la ville hôtesse cette année.

Comme dans un scénario de Hollywood, le destin a bien fait les choses pour Los Angeles, puisqu’un an plus tard, la situation sanitaire a pris du mieux et, surtout, les Rams sont de la partie.

« L’opportunité de jouer ce Super Bowl dans notre stade, c’est un rêve impossible », a indiqué le chef de l’exploitation des Rams, Kevin Demoff.

Le gigantesque écran géant ovale suspendu a déjà arboré le look du Super Bowl en prévision du duel de dimanche entre les Bengals et les Rams.
Photo Stéphane Cadorette
Le gigantesque écran géant ovale suspendu a déjà arboré le look du Super Bowl en prévision du duel de dimanche entre les Bengals et les Rams.

Pas de demi-mesures

Une visite médiatique du stade tout neuf des Rams permet vite de réaliser l’ampleur de la démesure dans ce projet.

Son immense écran ovale, qui fait le tour des 70 000 sièges, saisit rapidement. 

Le SoFi Stadium se targue d’être le premier stade « intérieur-extérieur », notamment en raison de ses ouvertures sur les côtés et de son toit presque translucide.

Le visuel extérieur du stade, donnant l’image d’une vague pour rappeler qu’il n’est qu’à 8 km du Pacifique, capte aussi l’attention. 

Le propriétaire de l’équipe, Stan Kroenke, s’est décidément offert un sapré bijou !

« Il fallait que ce soit iconique et qu’on ne vise pas plus petit que ce qu’est Los Angeles. On pense que pour les décennies à venir, les gens parleront du SoFi Stadium au même titre que plusieurs autres endroits mythiques dans notre ville », a fait valoir Demoff.

De vastes ouvertures extérieures entre les colonnes laissent pénétrer dans le stade une brise du Pacifique.
Photo Stéphane Cadorette
De vastes ouvertures extérieures entre les colonnes laissent pénétrer dans le stade une brise du Pacifique.

Accroître la base partisane

En 1994, les Rams disputaient leur dernier match à Los Angeles, avant de prendre la direction de St.Louis jusqu’à leur retour en 2016. 

Les Raiders en avaient fait autant la même année, pour mettre le cap sur Oakland.

Dans les dernières années, Los Angeles a été gâtée en termes de championnats sportifs professionnels, entre les exploits des Lakers (NBA), des Dodgers (MLB), des Kings (LNH) et du Galaxy (MLS).

Toutefois, pendant 22 ans, la NFL a déserté la ville. 

La seule équipe de la ligue qui a offert un triomphe au Super Bowl à la cité des anges a été les Raiders, en 1983.

Les Rams auront l’opportunité dimanche d’aimanter une génération de supporteurs, dans un marché où l’amour n’est pas facile à aller chercher. 

« Nous avons vécu une grande aventure depuis notre arrivée ici avec plusieurs transactions, un changement d’entraîneur et le nouveau stade. Sans un titre, ça reste une belle aventure, mais il manque quelque chose. »

« Il y a tellement de gens qui ont grandi ici sans équipe de football et qui se sont rangés derrière des équipes d’autres marchés. Ce serait majeur pour agrandir notre base de partisans que d’ajouter un premier titre au football professionnel pour la ville en 40 ans », a lancé Demoff sur un ton rêveur.

AUTOUR DU STADE   

Aménagements grandioses

Un autre élément qui fait le charme du SoFi Stadium réside dans les aménagements paysagers qui ont été conçus autour. Pour avoir connu l’expérience de plusieurs autres stades, ils sont souvent plutôt froids quand ce n’est pas un jour de match animé par les nombreux tailgates. 

Ici, autour du stade, tout est impeccable et il est évident que dans l’enveloppe gargantuesque de 5 milliards, personne n’a lésiné sur l’apparence extérieure. 

Le résultat est qu’il fait bon s’y promener, même par un beau mardi midi comme c’était le cas lors du passage de votre humble reporter. L’immense lac artificiel et les nombreuses aires de pause créent un décor presque bucolique. Tout est prêt pour la visite ! 

INGLEWOOD  

Un autre visage

Si la splendeur du SoFi Stadium est saisissante, difficile d’en dire autant du secteur d’Inglewood, où le stade est situé. En approchant des lieux, le contraste est frappant, avec plusieurs commerces à l’allure délabrée et de très modestes résidences. 

Selon le bureau de recensement américain, pas moins de 16,8% de la population vivrait dans la pauvreté. Les autorités locales disent s’attendre à ce que le stade génère tout un développement autour, qu’il s’agisse d’unités résidentielles, de boutiques, de restaurants et d’hôtels. 

Déjà, les bureaux de NFL Network y ont été déménagés. Pour le reste, il faudra voir dans quelques années si le tout se réalisera. 

PRODUCTION TÉLÉ  

Les grands moyens

C’est le réseau NBC qui sera le diffuseur du Super Bowl 56 aux États-Unis et la cavalerie s’activait déjà, hier, dans les profondeurs du SoFi Stadium. À l’intérieur, en retrait du terrain, sept unités mobiles de diffusion étaient déjà stationnées. 

Un employé du réseau nous a indiqué qu’au total, en comptant les camions à l’extérieur, ce sont 16 mobiles qui sont éparpillés autour et dans le stade. À titre comparatif, pour un match de saison régulière du dimanche soir, NBC a recours à cinq mobiles de diffusion. 

Des plateaux de télévision de différentes chaînes sont aussi déjà en installation aux abords du lac, près du stade, pour vos nombreuses émissions d’avant-match. 

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.