/news/currentevents
Navigation

La médaille de la bravoure pour avoir sauvé un inconnu

Coup d'oeil sur cet article

Une Shawiniganaise a été décorée de la médaille de la bravoure pour avoir sauvé la vie d’un inconnu de 68 ans en attendant l’arrivée des premiers secours devant sa maison. 

Cristelle Sénécal-Ayotte a reçu la médaille de la bravoure pour un geste d’un immense courage. Le 13 octobre dernier, Cristelle ouvre la porte de sa résidence à la conjointe de Jean-Paul Roy, qui faisait une crise cardiaque à proximité. Armée de tout son sang-froid, la mère de famille a porté secours au cycliste.

Elle a effectué des manœuvres de réanimation sur le sexagénaire durant une dizaine de minutes, avant l’arrivée des ambulanciers. Quelques semaines plus tard, Jean-Paul sort de l’hôpital sans aucune séquelle.

«Il est de retour au travail, dans ses mêmes tâches. Il l’apprécie autant et il a autant d’énergie, c’est surprenant», s’est exclamée sa conjointe, Marguerite Fréchette.

Pour la féliciter et souligner son acte, le ministre Jean Boulet a remis la médaille de la bravoure à Cristelle, au nom du premier ministre et de tous ses collègues à l’Assemblée nationale.

«C’est très, très émouvant. Je me retiens beaucoup pour ne pas éclater en sanglots, a commenté Cristelle. Ça veut dire beaucoup pour moi, c’est le rappel de ce que j’ai fait pour Jean-Paul», a-t-elle ajouté.

La femme de Shawinigan attribue une partie du mérite à sa mère, qui l’a initiée au cours de RCR dès l’âge de 16 ans. Ç'a aussi été tout un concours de circonstances que Cristelle ait pu sauver la vie de Jean-Paul parce qu’elle ne devait pas être à la maison à cette heure-là.

Les trois garçons de Cristelle, qui étaient présents au moment de l’événement, ont eu droit à un remerciement tout spécial. Ils ont chacun reçu leur propre médaille, pour souligner leur courage et leur calme durant l’intervention.

«Peut-être que j’aurais paniqué un peu plus, parce que je ne me suis vraiment pas donné le droit de paniquer parce qu’ils étaient là. Si je paniquais le moindrement, je ne pouvais plus aider Jean-Paul», a confié la mère de famille.

«De réaliser que des personnes font des gestes de cette nature-là, ça nous fait chaud au cœur», a assuré le ministre Jean Boulet.

Quatre mois plus tard, Jean-Paul, sa conjointe et Cristelle sont unis par un lien tissé très serré. La femme de Shawinigan a eu un impact majeur dans leurs vies.

«Il est très, très fort et il va rester fort jusqu’à la fin de nos jours», a affirmé Cristelle.

«Ça a changé le cours de ma vie et ça a permis à mon Jean-Paul de vivre », s’est ému sa conjointe. Ses premières paroles après que les ambulanciers sont partis avec mon mari, ça a été “j’espère que vous allez rester dans notre vie”. J’ai dit “je ne peux pas faire autrement, c’est sûr et certain!”»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.