/entertainment/movies
Navigation

Des solos dans les vitrines

Cinq courts-métrages de danse

Jessica Serli
Photo courtoisie, Eliot Laprise James Viveiros offre une performance dans un court-métrage filmé dans les dunes de Tadoussac.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a de la danse dans les vitrines de commerces du Vieux-Québec. Cinq courts-métrages de trois minutes, mettant en vedette cinq danseurs, sont diffusés en soirée jusqu’au 24 février.

• À lire aussi: «Star Académie»: des Académiciens transformés

Cette initiative gratuite intitulée Solos prêts-à-porter, collection automne a été faite à la suite de la série de prestations offertes l’été dernier avec Osez ! en solo. Un projet où des spectateurs ont visionné des performances intimistes, sur la rue, offertes par des danseurs et danseuses.

Cette nouvelle aventure de la compagnie Danse K par K se déploie tous les jours entre 17 h et 21 h. Un téléphone intelligent ou une tablette avec des écouteurs sont nécessaires pour saisir les codes QR pour apprécier pleinement l’expérience et accéder aux trames sonores des courts-métrages dansés réalisés par Karine Ledoyen et Eliot Laprise.

Il n’y a pas d’écrans dans les vitrines des commerces participants. Les courts-métrages, diffusés par un projecteur, peuvent être regardés sur la surface de nos mains, sur des mitaines recouvertes de neige, lorsqu’elle est au rendez-vous, sur une manche de manteau ou sur une surface de papier. 

« On avait pensé à des écrans lorsqu’on a élaboré ce projet, mais c’était complexe. Cela aurait amené des rassemblements devant les vitrines et on ne pouvait pas faire ça avec la COVID. Il était important de conserver la thématique de l’intime et c’est ce que permet cette façon de faire. Il y a une sorte d’intimité avec les danseurs », a indiqué Karine Ledoyen, lors d’un entretien.

L’intime

Cinq danseurs sont en vedette dans cette série de courts-métrages tournés à différents endroits à Québec et en périphérie. 

On retrouve Jessica Serli dans la vitrine d’Alphonse Cuisine & Cocktail (rue Sainte-Anne), Louise Bédard dans celle de Caméléon Designer (côte de la Fabrique), James Viveiros et Medy Jean-Pierre chez Ernest – Vieux-Québec (rue Saint-Jean), et Stacey Désilier devant le commerce Souris Mini–Vieux-Québec (rue Saint-Jean). Des oriflammes identifient les vitrines des commerces.

Des médiateurs sont présents, certains soirs de la semaine, pour guider les visiteurs dans cette expérience.


Toutes les informations sont en ligne sur dansekpark.com.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.