/misc
Navigation

Des solutions juridiques à la crise climatique

Coup d'oeil sur cet article

L’une des premières responsabilités des gouvernements est de protéger la santé et la sécurité de sa population. Lorsqu’une menace est connue et reconnue, ils ont le devoir d’agir.

Surtout lorsque les solutions existent. Comme pour la crise climatique.

Pourtant, les gestes posés par nos gouvernements sont insuffisants. Les rapports scientifiques le rappellent constamment.

Comme cette semaine avec celui de Santé Canada qui démontre que la gravité des risques augmentera proportionnellement au réchauffement. Une autre étude, des HEC dans ce cas, révèle que le Québec est en voie de rater ses cibles climatiques. Encore une fois !

Le sous-sol de la maison brûle et on continue à faire le party en haut !

Pourquoi n’écoute-t-on pas la science ?

Parce que les mesures nécessaires seraient impopulaires. Nuisibles aux prochaines élections.

Voilà pourquoi les tribunaux doivent intervenir. Les juges sont au-dessus des intérêts électoralistes. Ils sont tenus de veiller au respect des droits fondamentaux protégés par les Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés.

Les jeunes l’ont compris. Eux qui subiront la crise climatique de façon disproportionnée comparativement à leurs parents et grands-parents.

C’est pour cela qu’ENvironnement JEUnesse, au nom de tous les jeunes de moins de 35 ans au Québec, demande à la Cour suprême de les entendre. Ils souhaitent obtenir l’autorisation de démontrer que certains de leurs droits fondamentaux sont bafoués.

Des tribunaux cohérents

D’autres actions juridiques ont porté fruit ailleurs dans le monde. Aux Pays-Bas, un jugement historique a obligé le gouvernement à rehausser ses cibles et à réduire ses émissions de GES pour protéger les droits de la personne. En France, en Allemagne, en Colombie et au Pakistan, d’autres jugements ont obligé les États à agir.

J’espère que notre Cour suprême reconnaîtra aussi qu’elle a un rôle à jouer pour répondre à une « menace existentielle à la vie humaine au Canada et dans le monde » telle qu’elle l’a elle-même formulé l’an dernier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.