/lifestyle/sexromance
Navigation

Saint-Valentin, oui, mais...

Couple in valentine day holding a heart symbol and kissing
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Cette fête, qui prend souvent des allures commerciales, mériterait peut-être un traitement différent cette année... pourquoi ne pas y voir l’occasion de revisiter ce que l’humain a de plus beau à partager : l’amour. Ce sentiment grandiose, tant recherché, tend toutefois à se métamorphoser lorsqu’oublié. Alors, pourquoi ne pas rallumer la flamme pour ne pas le laisser s’atrophier ?  

Développer l’amour

Depuis presque deux ans, de nombreuses sphères du quotidien ont grandement été bouleversées. Si s’embrasser était une fabuleuse bonne idée, la pandémie nous a fait reculer de plusieurs bonds en matière d’intimité sexuelle... car s’embrasser, se câliner ou faire l’amour est alors devenu pour plusieurs, source de questionnements... on peut ? On ne peut pas ? On le fait ? On ne le fait pas ? En effet, un certain nombre de couples ont connu beaucoup de difficultés. Entretenir une flamme est devenu tout un défi ! De nombreuses émotions traversent maintenant le cœur et le moral des troupes, ce qui fait que la fatigue pandémique commence à avoir raison même des personnes les plus résilientes. Développer de l’amour dans ces conditions ? Oui, il faut se lever de bonne heure, mais c’est faisable. En y mettant du sien, en fournissant une grande dose de sens commun, en se voulant encore plus bienveillant et bienveillante qu’hier, en faisant toujours de son mieux et en allant chercher de l’aide au besoin. Reconnaître ses erreurs, s’excuser, avouer ne pas tout savoir et tendre la main lorsque nécessaire pavera un petit bout de chemin vers le développement de sentiments amoureux – pour soi et pour l’autre. Ne restera ensuite qu’à saupoudrer le tout de compassion et de volonté.  

S’aimer, aimer l’autre. Se respecter, respecter l’autre. Deux phrases simples, mais parfois si complexes à mettre au monde. Car la définition de l’amour et du respect varie certainement d’une personne à l’autre. Pour parler le même langage que quelqu’un, il est nécessaire de syntoniser la même fréquence. Autrement dit, si les valeurs essentielles ne se rejoignent pas, les individus seront alors confrontés à davantage de défis. Le développement de l’amour ne se fera pas sans secousses.

La Saint-Valentin pourrait représenter une formidable occasion pour faire un bilan personnel et/ou de couple et/ou de famille et/ou d’amitié : la place de la bienveillance et de l’amour est-elle suffisante ? Des actions concrètes consolident-elles ce sentiment qui, autrement, ne demeure qu’un concept ?

Quelques idées...

Voici quelques questions, à se poser en couple :

  • Qu’est-ce que je fais qui t’allume, qui te fait du bien sexuellement ?
  • Qu’est-ce qui t’a plu chez moi lors de notre rencontre ? 
  • Qu’est-ce que tu aimerais explorer sexuellement ?
  • Comment décrirais-tu ce que tu vis lors de l’orgasme ?
  • Ressens-tu de la pression/anxiété de performance lors des relations sexuelles ?
  • Qu’est-ce que la pandémie a eu comme effet dans ta vie, dans ta sexualité ?
     

Quelques questions à se poser sur soi, pour soi :

  • Qu’est-ce que la pandémie a eu comme effet sur moi ? Sur ma sexualité ?
  • Qu’est-ce qui me fait vibrer dans la vie ?
  • Quel est mon rapport à mon corps, à ma sexualité ?
  • Suis-je suffisamment bienveillante, bienveillant à mon égard ?
  • Ai-je un niveau de confiance en moi suffisant ?
  • Est-ce que je mène la vie qui me correspond ?
  • Et pour vous, de quoi l’amour a-t-il besoin pour se développer davantage dans votre vie ?
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.