/news/coronavirus
Navigation

Des maires de la Côte-Nord se dissocient de «Rambo» Gauthier

Coup d'oeil sur cet article

Des maires de la Côte-Nord veulent se dissocier du message véhiculé par Bernard «Rambo» Gauthier, et un regroupement de MRC a exprimé son malaise concernant les manifestations anti-mesures sanitaires.

• À lire aussi: Une microbrasserie goûte à la médecine de Rambo Gauthier

• À lire aussi: Microbrasserie intimidée: les élus dégoûtés par le geste de Rambo

Deux citoyens de la Côte-Nord ont été à l’avant-plan de la manifestation du 5 février à Québec: le syndicaliste Bernard «Rambo» Gauthier et Kevin «Big» Grenier; ils ont mobilisé plusieurs citoyens et pris la parole pendant la manifestation.

Ils ont annoncé qu’ils seront présents à nouveau à Québec la fin de semaine prochaine.

Devant l’attention que ces deux personnages ont reçue, les six préfets des MRC de la Côte-Nord ont lancé un message unanime. Ils se dissocient de tout individu et groupe qui pourraient prétendre représenter la Côte-Nord.

Ils ne cautionnent pas les actions, les gestes et les propos des organisateurs des manifestations.

Au contraire, ils appuient le plan de déconfinement du gouvernement du Québec.

Cette intervention s’est faite avec beaucoup de prudence puisque, ni dans le communiqué de presse diffusé lundi matin, ni dans l’entrevue qu'a accordée à TVA Nouvelles, la mairesse de Forestville et présidente de l'Assemblée des MRC de la Côte-Nord, Micheline Anctil, les noms de Bernard Gauthier et de Kevin Grenier ne sont mentionnés.

«Les préfets tiennent à dire que nous nous dissocions de ces gestes-là. Notre malaise, il est dans le fait de représenter la Côte-Nord. Nous ne croyons pas que ces gestes, les paroles, une personne puisse prendre ce rôle-là de la Côte-Nord.»

Mme Anctil a précisé qu’elle respecte le droit des Nord-Côtiers de manifester. Même son de cloche de la FTQ Construction dont fait partie le local 791 des opérateurs de machinerie lourde, représenté sur la Côte-Nord par Bernard «Rambo» Gauthier.

Trois jours avant la manifestation de Québec, le syndicat s’est dissocié de façon très prudente du syndicaliste rappelant qu’il n’y a pas d’obligation vaccinale dans l’industrie de la construction.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.