/news/society
Navigation

Les portraits d’animaux de compagnie de plus en plus populaires

Coup d'oeil sur cet article

Les portraits d’animaux de compagnie sont populaires. C’est ce qu’a remarqué une photographe et peintre de Sept-Îles lorsque la pandémie l’a obligé à se réorienter.

• À lire aussi: Une boutique spécialisée pour recueillir des lapins abandonnés est envisagée

Christine Blaney a transformé son nouvel intérêt pour l’aquarelle en occasion d’affaires. «J’ai fermé mon studio pour travailler à la maison. Je faisais partie des commerces non nécessaires. J’étais obligé de fermer vraiment souvent. Un local commercial, je trouvais que je ne pouvais plus me permettre ça pendant le COVID. Je me suis fait construire un atelier», a-t-elle raconté.

Pour explorer ses talents avec les animaux, Mme Blaney a fait un appel aux propriétaires de chats et chiens.

«Les gens aiment tellement leurs animaux, j’ai eu 800 photos en 48 heures. J’en ai choisi 20. Je me suis rendue compte que j’aimais ça.»

Elle a réalisé 40 portraits d’animaux en un mois. Les tiers d’entre eux ont été acquis pendant la pandémie.

«Le prix du marché, normalement, c’est 230 $. Moi, comme je suis débutante, je le fais à 150 $», a-t-elle précisé.

Avec le déconfinement, les activités normales de Chritine Blaney reprendront graduellement. La réalisation de portraits d’animaux en aquarelle est une corde qui s’est ajoutée à son arc grâce à la pandémie, voilà de quoi tirer du positif à la toute fin de cette période trouble.

«Ça apporté des grosses difficultés avant de trouver des solutions. Mais quand même, il est sorti de belles choses au final.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.