/news/provincial
Navigation

Un «festival» anti-mesures sanitaires devant l’Assemblée nationale

GEN-CONVOI-QUEBEC
Photo d’archives Agence QMI, René Leclerc

Coup d'oeil sur cet article

À en croire la « programmation » dévoilée par les organisateurs, c’est plus un festival anti-mesures sanitaires qu’une manifestation qui attend les gens de Québec ce week-end. Prestations musicales et « méditation universelle » côtoieront les discours politiques et autres revendications.

• À lire aussi: Un criminel proche des Hells derrière la manif de Québec

Le coup d’envoi de cet autre « convoi de la liberté » sera donné à 17 h vendredi et les « festivités » se poursuivront jusqu’à 17 h dimanche. 

Au total, une dizaine de prestations musicales de chanteurs et de DJ sont annoncées sur la scène qui doit être installée devant l’Assemblée nationale, et ce, même si le maire de Québec a déjà annoncé qu’un permis pour ce genre d’activités était nécessaire.

« Si le maire ne veut pas de musique, on va faire plus de flûtes de truck. D’la peur, d’la peur, des menaces pis d’la peur », a répondu sur les réseaux sociaux Keven Bilodeau, l’un des organisateurs du rassemblement.

  • Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca :

Des convois d’un peu partout

Quant au nombre de manifestants attendus, il demeure difficile à prédire pour l’instant. Évidemment, les organisateurs annoncent une déferlante de véhicules sur Québec, Keven Bilodeau indiquant que « plusieurs milliers de personnes » sont attendues.

Comme lors du premier rassemblement le 5 février dernier, des convois en partance de plusieurs régions sont annoncés.

Des groupes du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Centre-du-Québec et des couronnes de Montréal ont notamment déjà confirmé leur présence. 

Un convoi de la Beauce qui doit être composé de poids lourds et de machineries agricoles est aussi prévu.

Masque chez les jeunes

En plus de réclamer la « fin de l’urgence sanitaire » et la « destitution de François Legault », les manifestants ont ajouté à leurs réclamations la fin du port du masque pour les enfants en vue du rassemblement de ce week-end.

Un convoi connexe, appelé « convoi toutou-mobile », se joindra à la manifestation samedi et demande l’appui des parents et des enseignants de la province.

« On va se jumeler aux camionneurs qui s’en aillent [sic] à Québec. Le but, c’est que les masques tombent. J’invite tous les parents, les enfants et vous autres, les profs, on veut que vous soyez là pour nos enfants », lance l’organisateur de ce groupe, Julien Leclerc, dans une vidéo mise en ligne.

Ce dernier, originaire de la région de Drummondville, s’est fait connaître dans les dernières semaines après avoir accroché une peluche masquée devant l’école de sa fille après que celle-ci ait été réprimandée pour avoir « mal porté son masque ».

Le mouvement a ensuite pris de l’ampleur, explique le Vingt55, un média local

LA PROGRAMMATION DU « CONVOI DE LA LIBERTÉ »  

Organisée par Bernard « Rambo » Gauthier, Keven Bilodeau et Kevin « Big » Grenier

Vendredi

Animation et DJ à compter de 17 h

Samedi (11 h à 23 h)

12 h : Témoignages

13 h : Discours d’Amélie Paul (figure connue des cercles complotistes)

13 h 30 : Discours des organisateurs 

Dimanche (11 h à 17 h)

11 h : Discours des organisateurs 

Plusieurs prestations musicales de chanteurs et de DJ ainsi que des séances de « méditation universelle » sont également prévues tout au long du week-end.  

  • Regardez Benoit Dutrizac construire un purificateur d'air en quelques minutes durant son émission à QUB radio :    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.